Premières lignes #18

En ce dimanche, voici les premières lignes d’un recueil de deux histoires écrites par Madeline Roth. Ce livre, je ne l’ai pas encore lu, cette auteure, je ne la connais pas encore…   Hâte de pénétrer dans son univers et découvrir son écriture…

tantquemoncoeurbat

« Bastien regarde par la fenêtre. Les cerisiers commencent à fleurir. Tout lui dit de ne pas revenir ici. Mais il sait qu’il reviendra. Demain. Dans cette chambre, au dernier étage, au bout du couloir, puisqu’il y a elle.

Elle qui ne dit rien. Elle qui pleure. Qui ne sait plus parler. Qui respire à peine. Qui a peur des gestes brusques. Qui ne supporte pas qu’on la regarde. Elle qui fuit.

Il a voulu l’emmener marcher dans le parc, mais elle n’a pas le droit de sortir. Il y a des bandes blanches dans le couloir qu’elle n’est pas autorisée à franchir. Il n’y a rien dans cette pièce minuscule, pas même un miroir. Ils ont fouillé sa trousse de toilette, ne lui ont laissé qu’une brosse à dents et du dentifrice. Esra porte une vieille chemise qui appartenait à sa mère. Elle ne s’habille pas. Elle a les cheveux sales. Les yeux rouges.

Tout lui hurle de ne pas revenir.
Mais il reviendra. »

Premières lignes, un rendez-vous  de Malecturothèque

Advertisements

27 réflexions sur “Premières lignes #18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s