Jean-Yves à qui rien n’arrive – Pierre Gripari

JeanYvesgripariPetit Jean a douze ans lorsqu’il rencontre Jean-Yves, un « grand » comme il dit. Grand par la taille mais aussi par l’âge, car Jean-Yves n’est plus un petit garçon ; il s’occupe des prêts à la bibliothèque, a un chez-lui, pas de parents, une vie ordinaire. Il est aimable avec tout le monde et se fond dans le paysage urbain sans problème. Si discret que personne ne connaît son nom, tous l’appelle Jean-Yves à qui rien n’arrive. Un homme sans histoire, apparemment… Pourtant, des histoires il en a plein la caboche !

C’est en allant chercher des livres à la bibliothèque que Jean entame une discussion avec Jean-Yves sur un sujet qui le préoccupe beaucoup : ses cauchemars. Toutes les nuits, il rêve de monstres abominables et cela le rend bien malheureux. Alors Jean-Yves lui explique que les monstres s’apprivoisent. Et que la plupart d’entre eux sont très gentils…

Depuis cette histoire de monstres, Petit Jean et Grand Jean-Yves sont devenus amis. Le jeune homme est un conteur extraordinaire : il transporte celui qui l’écoute dans un univers fantastique, joyeux, étonnant, loufoque et prenant. Jean est fasciné et toujours impatient de découvrir une nouvelle histoire mais un jour, Jean-Yves tombe amoureux de Joséphine Boissansoif… et à chacune de ses apparitions, Jean-Yves coupe le fil de l’histoire, ou la termine à toute allure ou encore ne la commence même pas…

Qu’il est plaisant de retrouver Pierre Gripari, son petit monde merveilleux et son écriture si vive et espiègle ; ses interventions intempestives, la musicalité de ses phrases, ses jeux de mots, ses dialogues savoureux, et le savant mélange de réalité et d’imaginaire dont il a le secret. Quant à l’illustrateur, il a su mettre en images les mots de l’auteur entre drôlerie et étrangeté. Comme Petit Jean, on est tellement happé par les histoires, qu’on souhaiterait ne jamais avoir à tourner la dernière page.

« Je le connaissais depuis toujours, mais seulement de vue. Quand j’étais petit (je veux dire encore plus petit, bien sûr), c’était déjà un « grand ». Il allait au lycée quand j’étais à l’école primaire, et il était soldat quand je suis entré au lycée. Il était fort et blond, souriant et rêveur, avec un épi sur le front, qui lui faisait retomber ses cheveux sur les yeux. Jean-Yves qui ? Je n’en savais rien. Personne ne l’appelait jamais par son nom de famille. Pour tout le monde c’était Jean-Yves. Si par hasard nous ajoutions quelque chose, alors nous disions : Jean-Yves à qui rien n’arrive. »

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

Autre livre lu de l’auteur : Les contes de la Folie Méricourt

Livre reçu en Service de Presse.

Jean-Yves à qui rien n’arrive, histoires de Pierre Gripari, illustrées par Till Charlier, nouvelle édition, à partir de 7 ans, Collection Gripari poche, Grasset-Jeunesse, Août 2015 —

Publicités

4 réflexions sur “Jean-Yves à qui rien n’arrive – Pierre Gripari

  1. Je ne connais pas cet auteur mais il m’a l’air d’aborder des sujets sensibles à la réalité des petits. Qui n’aurait pas voulu d’un Jean-Yves étant enfant pour chasser les cauchemars et nous les faire voir autrement? Un enfant qui apprend, en même temps qu’il découvre l’amitié, à partager son
    « ami » dans une relation qui n’est pas exclusive (Jean-Yves tombe amoureux). J’aime beaucoup le dessin en plus… Bonne journée ma belle amie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s