Impossible – Erri De Luca

L’impossible n’existe pas. L’improbable, oui. Chance infime, hasard, coïncidence. Deux hommes, sur un sentier de randonnée escarpé dans les Dolomites en Italie. Chacun dans son effort, son silence, son courage, ses croyances, sa conscience face aux montagnes majestueuses impérieuses redoutables et solennelles. Ils ne sont pas ensemble, mais leur chemin est le même. L’un fait une chute mortelle. L’autre, arrivé trop tard, appelle les secours. Mais Il s’avère qu’après enquête, les deux hommes se connaissaient. La trahison de l’un aurait entraîné la vengeance de l’autre… Le deuxième homme – ancien révolutionnaire -, soupçonné de meurtre, est donc mis en garde à vue. S’ensuit un interrogatoire entre lui et un jeune magistrat. Un entretien d’abord froid qui se mue en un dialogue prenant sur un large spectre de sujets tels que l’engagement politique, l’amitié, l’évolution de la société, la nature et la place de l’homme dans celle-ci, la liberté, les luttes d’une vie, les désillusions, les révolutions intérieures… En contrepoint de ces joutes verbales, Erri de Luca insère entre elles, des lettres que le prisonnier écrit à sa femme – mais qu’il n’envoie pas -. Roman philosophique, échange et cheminement intérieur, c’est beau, ciselé, intelligent, comme toujours avec cet auteur.

« La peur est utile. C’est d’ailleurs une forme de respect et même de révérence due à l’immensité du lieu qu’on traverse. La crainte est le préliminaire de la concentration. Elle n’entrave pas les mouvements, elle en augmente la précision. Il s’agit de peurs bien définies, qui ont des noms et des occasions. Elles demandent de la perspicacité et un esprit de décision. Elles sont l’alarme du corps qui sait qu’il est en danger. »

« Aussi ai-je décidé que ma définition du mot « amour » était : toi. Je t’appelle ammoremio ou bien ammoremi. Tu dis que ça devrait être plus que ça, que je dois t’aimer encore plus. Je ne sais pas ce qu’est ce plus, en quoi il consiste. »

« Impossible c’est la définition d’un événement jusqu’au moment où il se produit. Vous aurez beau mettre tous les zéros que vous voulez, la statistique et vous ne pouvez nier les coïncidences. Elles existent en dépit des zéros. Quantité de découvertes en ont été la conséquence, et aussi quantité de désastres. « 

« Ce qui compte pour moi c’est partager les mêmes minutes du jour plus qu’être au même endroit. J’adore te demander l’heure qu’il est, pour t’entendre dire que c’est la même que la mienne. « 

« Parce que j’aime cette langue italienne, ses précisions qui protègent des falsifications. La langue est un système d’échange comme la monnaie. La loi punit ceux qui impriment de faux billets, mais elle laisse courir ceux qui écoulent des mots erronés. Moi, je protège la langue que j’utilise. »

Impossible, roman d’Erri De Luca, Gallimard, août 2020 —

8 commentaires sur “Impossible – Erri De Luca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s