Mon papi peuplier – Adèle Tariel et Jérôme Peyrat

monpapipeuplier

Qu’il est doux de se rappeler certains moments de son enfance, des petits bouts d’images, des sensations, des habitudes, des couleurs… et puis il y a des personnes qu’on ne peut oublier. Elles font partie de nous à jamais. Alors quand, adossée à un peuplier, les pieds dans l’eau et serrant fort sa fille contre elle, une jeune femme sourit en se souvenant de son grand-père, « papi peuplier », un flot de mots jaillit. Des mots tendres et joyeux partagés avec son papi, des secrets murmurés à l’oreille, du bleu comme le fleuve qui n’a jamais cessé de couler, du jaune comme le soleil qui brillait fort au-dessus de leur tête en été quand son grand-père la faisait sauter sur ses genoux, du vert comme les feuilles des peupliers au printemps, du marron comme la terre du potager et celui de l’écorce des arbres tant choyés, du vent qui soufflait fort en automne faisant danser les peupliers, des rires qui éclataient chaque jour, des arbres qui ne cessaient de grandir alors que papi peuplier rapetissait… Qu’il les aimait ses peupliers ! Plantés avec ses enfants, le long du fleuve, il les regardait devenir grands. Les saisons se succédaient, les arbres cotoyaient presque les nuages, et l’hiver arriva, froid et silencieux. Papi disparu… et pourtant il était dans chaque arbre et surtout bien au chaud dans le coeur d’une petite fille.

Cet album est lumineux. Émouvant mais pas triste. Il parle du temps qui passe et du temps qu’il fait, de la bonté d’un grand-père et de ce qu’il a transmis, de la nature bienveillante à l’égard de ceux qui prennent soin d’elle, du regard posé sur son enfance et sur ceux qui l’ont traversée, d’une existence qui s’arrête et qui perdure dans l’esprit et le regard de ceux qui restent. Les mots de l’auteure m’ont touchée infiniment, quant aux illustrations, c’est un embrasement.

« Le temps passait, les peupliers grandissaient encore mais mon papi, lui, rapetissait. Son dos se courbait. L’écorce des arbres se fendillait et des lignes se creusaient sur son visage. Parfois, il me murmurait des secrets à moi aussi. Il me disait que c’était la terre qui nous avait tout donné. Et qu’un jour, elle nous reprendrait. Je souriais, mais je ne comprenais pas vraiment. »

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

coeur

Livre reçu en Service de Presse.

Mon papi peuplier, album écrit par Adèle Tariel et illustré par Jérôme Peyrat, à partir de 5 ans, Éditions Talents Hauts, Septembre 2015 —

Advertisements

7 réflexions sur “Mon papi peuplier – Adèle Tariel et Jérôme Peyrat

  1. Les dessins sont vraiment magnifiques! Ils accompagnent tellement bien ces sujets précieux à mon cœur, l’enfance douce heureuse de nos grands-parents et la transmission de l’amour en héritage…
    Un superbe billet qui fait chaud au cœur pour débuter la journée en douceur ❤
    Nad xxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s