la fille en bleu – Elsa Oriol

lafilleenbleuLa fille en bleu, Manon l’aperçoit dans la cour de l’école, le jour de la rentrée. Toute de bleu vêtue, les cheveux chatains relevés en queue de cheval, des mèches rebelles, l’air intrépide, le sourire aux lèvres, le rouge aux joues. Tout le monde alentour semble l’apprécier. Manon voudrait tant que la fille en bleu la remarque, lui sourit et devienne son amie… mais elle ne semble pas la voir.

Elle aime tellement le bleu, Manon… la couleur de ses rêves, les yeux clairs de sa mère, le ciel azur, la grande bleue et les crayons de couleur cyan, « la plus belle des couleurs pour écrire et dessiner. » Pourtant, ne dit-on pas que cette couleur est froide et fuyante ?

Manon se décide enfin à l’approcher et lui propose de jouer à la marelle. Non, elle préfère s’amuser au ballon. Manon tombe, s’écorche le genoux, la fille en bleu se moque. Et au fil des jours, Manon lui offre une part de gâteau, un bracelet, lui prête son crayon préféré… lui montre même la boîte qui contient tous ses trésors « des cailloux tout doux, des roses séchées, des coquillages, des perles cabossées, des petites étoiles dorées… », des petites choses auxquelles elle tient tant. La fille en bleu demeure indifférente.

Manon ne comprend pas d’être rejetée ainsi. Elle admire tant cette petite fille. Son coeur est lourd, lourd… jusqu’à ce que la colère l’envahisse. Enfin, elle ose dire NON, elle le crie même au visage de la petite fille en bleu qui en perd ses mots.

La petite Manon va apprendre que l’amitié ne se commande pas. L’admiration ne suffit pas à lier les gens entre eux, et peut même être source de conflits et de mal être.

Un album émouvant dont le sujet parlera forcément aux enfants. Les illustrations peintes sont magnifiques et évocatrices. Elles sont le miroir des émotions de Manon ; jeu d’ombre, de lumière, de légèreté, de pesanteur, d’agitation, de torpeur, expressions changeantes des visages,  douceur et  violence entremêlées, et le glissement de la couleur… du bleu au jaune, de la froideur à la chaleur.

« La fille en bleu, Manon l’a repérée le matin de la rentrée parmi tous ces nouveaux visages un peu inquiets, comme égarés. Son air lui est étrangement familier : elle est trait pour trait l’amie dont elle a toujours rêvé. »

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

Livre reçu en Service de Presse.

la fille en bleu, album jeunesse d’Elsa Oriol, dès 5 ans, Éditions Kaléidoscope, Août 2015 —

Publicités

12 réflexions sur “la fille en bleu – Elsa Oriol

  1. Pas toujours facile de se faire accepter à la petite école. Moqueries, rejet, indifférence, l’auteur a une belle manière d’amener l’apprentissage de l’amitié. Une autre pépite d’or…
    Gros bisous xxx

    1. On parle souvent d’amitié dans les albums jeunesse, mais l’auteure met ici le doigt quelque chose de précis : la « fausse amitié », l’enfant « populaire »… Bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s