Le plus beau des colliers – Annelise Heurtier et Élisa Caroli

leplusbeaudescolliers.jpg

La fête des mamans approche et la petite Maimiti souhaite lui faire le plus beau des cadeaux. Tahiti, son île, regorge de fleurs merveilleuses chatoyantes et parfumées alors c’est décidé ; elle lui offrira le plus beau des colliers. Il sera perlé de fleurs qui lui ressemblent ; « des hibiscus rouges comme son paréo », « des fleurs de frangipaniers, blanches comme ces flocons de neige que sa maman rêve de voir un jour » et « des fleurs de tiaré, parfumées comme le monoï, l’huile qui nacre ses cheveux ».

Avec soin, Maimiti confectionne un joli collier coloré aux délicieuses effluves et le glisse délicatement dans un coffret de bois. Mais le jour de fête arrive et les fleurs du collier ont fané… Quelle tristesse dans les yeux de la fillette, elle qui se faisait une joie d’offrir à sa maman le plus beau des colliers.

Chagrin et colère se mêlent dans l’esprit de Maimiti jusqu’à ce que sa maman la couve d’un regard bienveillant, caresse ses cheveux et l’embrasse tendrement. Les petits bras de Maimiti entourent alors le cou de sa maman… n’est-ce pas le plus beau des colliers ?!

Un album plein d’amour où les mots doux et les dessins flamboyants sont à l’unisson.

« Maman place les mains de Maimiti juste derrière son cou. Front contre front, elle chuchote : – Regarde, Maimiti. Ce collier-là, celui que tu formes avec tes bras, est plus beau et plus précieux que tous ceux que l’on m’offrira. Et celui-là, je te le promets, il ne fanera jamais. »

Bonne fête à toutes les mamans!

leplusbeaudescolliers1leplusbeaudescolliers2leplusbeaudescolliers3

coeur

Le plus beau des colliers, album d’Annelise Heurtier et Élisa Caroli, à partir de 4 ans, Casterman, mai 2018 —

Publicités

La disparition de Chou – Stéphanie Demasse-Pottier et Élodie Perrotin

La-disparition-de-Chou

Oh que ce koala me rappelle un ours jaune à t-shirt rouge perdu un jour dans les allées d’un grand parc, et le gros chagrin du petit garçon qui aimait tellement ce Teddy-bear ! Heureusement, nous avions anticipé son papa et moi… sous quelques draps dans une commode, un ours identique attendait sagement qu’une petite main l’empoigne et l’étreigne. Théotime a bientôt treize ans, et son doudou d’autrefois est toujours dans sa chambre, au fond de son armoire. La petite main devenue grande ne le tiendra plus, mais sa présence familière semble indispensable… Alors forcément, l’histoire de Lola et Chou ne peut que me toucher, m’émouvoir, et me troubler.

À trois ans, Lola vit avec ses parents et une véritable ménagerie : Bidule la souris, Minerve le chat, Ralph et Rosalie les poissons du bain, Kiko l’éléphant et Chou son koala adoré. Chou est toujours là où Lola se trouve. Il assiste et accompagne, rassure et cajole, écoute et obéit, mais il est interdit de séjour dans la baignoire… il ne sait pas nager! Il va même en classe ; il passe la journée dans une caisse avec d’autres doudous, ils ont sûrement plein de choses à se raconter!

Mais un jour Chou s’évapore dans la nature, et laisse la petite Lola seule avec ses larmes. Les recherches dans le quartier, l’école, la maison sont infructueuses… Jusqu’à ce que le cousin Bertrand, qui habite à l’autre bout du monde appelle au téléphone : Chou est chez lui.

Un doudou qui disparaît est souvent vécu comme un drame par l’enfant, une tristesse infinie, une perte de repère. L’auteure et l’illustratrice décrivent avec tendresse ce moment si délicat.

« La nuit, Chou se niche dans le cou de Lola. Avant de dormir, elle lui raconte ses petits secrets et lui invente des tas d’histoires. Lola a beaucoup d’imagination! »

ladisparitiondechou1ladisparitiondechou2ladisparitiondechou3

La disparition de Chou, album écrit par Stéphanie Demasse-Pottier et illustré par  Élodie Perrotin, à partir de 3 ans, L’étagère du bas, Mai 2018 —

Ma sœur est une brute épaisse – Alice de Nussy et Sandrine Bonini

masoeurestunebrute.jpeg

Il est sage, elle est turbulente. Il aime lire écrire et rêver, elle adore le taquiner le chahuter le déranger. Il est délicat, elle est brutale. Il est craintif, elle est audacieuse. Il est contemplatif, elle est énergique. Il est prudent, elle est casse-cou. Il est consciencieux, elle est fantaisiste… Il est grand, elle est petite. Lui, il est le frère et elle, la sœur. Ils sont différents et pourtant, qu’est-ce qu’ils s’aiment!

Malgré les scènes les querelles et les avis contraires, frère et sœur s’amusent apprennent et grandissent ensemble. Ils font attention l’un à l’autre, se regardent, s’écoutent et se comprennent. Leur différence est une force, leurs chamailleries, vite oubliées.

Tous se reconnaîtront aisément dans cet album où la vie rayonne. Les situations tour à tour drôles et touchantes s’enchaînent, les jeux changent au fil des saisons, grand et petite courent et virevoltent, grognent et soupirent, ça fait des Grrr et des Clang, des Crunch et des Splich… Les illustrations aux couleurs flashy éclatent sur les pages, les personnages sont toujours en mouvement, comme les objets. Les collages donnent un charme fou à l’ensemble.

Un album plein de vie à glisser entre les grandes et petites mains de vos enfants.

« Avant de dormir, pour chasser les cauchemars, je lis toujours une histoire et ma petite sœur se blottit contre moi. Heureusement qu’elle est là, ma sœur. Mais quelle brute épaisse! »

 

coeur

 

Merci pour les belles dédicaces!

Ma sœur est une brute épaisse, album d’Alice de Nussy et Sandrine Bonini, à partir de 3 ans, Grasset Jeunesse, Mai 2018 —

Mon toi – Stéphane Girel

Mon-toi

Un garçon à rayures, une fillette à pois, deux amis. Chacun a son chez-soi, mais aucun n’est achevé. Car il y manque « … un petit rien… un je ne sais quoi « . Histoire de se faire une idée, ils décident d’aller à la découvertes des maisons alentour et de leurs occupants. Et tour à tour ils trouvent : une maison à l’envers et un propriétaire qui n’a rien à cacher, un abri aux murs diaphanes ouvert à tous les vents et une logeuse inquiète, une forteresse blindée et l’œil méfiant d’un homme derrière la vitre, une grande cabane chaleureuse et des copains de tous horizons, une maison paysage et une hôte voyageuse, une ferme des animaux et un fermier heureux, des amoureux qui sont partout chez eux.

Et si les deux amis construisaient leur maison, ensemble. Unique et idéale. En partageant leurs goûts leurs besoins leurs envies. Car sous les rayures et les pois, deux cœurs battent à la chamade, avec amour.

Des peintures aquarellées tendres et enjouées, des mots doux et poétiques, une promenade à deux pour apprendre et comprendre, un amour qui se façonne… Un album beau sensible et généreux.

« Chez nous, tout est à construire. Et nous avons chacun le demi-plan du palais de nos échappées vertes, un royaume pour nos sentiments. Sans verrou, sans clôture, nos rêves au gré du vent esquissent une toiture d’étoiles et de diamants. »

montoi1montoi3montoi4

coeur

Mon toi, album de Stéphane Girel, à partir de 5 ans, Éditions Hongfei, Avril 2018 —

Robinson – Peter Sis

robinson_couv1_PG.jpg

Ouvrir un livre de Peter Sis est à chaque fois un enchantement, un ondoiement, l’embarquement immédiat pour un voyage dans l’espace et le temps, une plongée dans l’enfance les émotions l’aventure la rêverie. On retrouve avec exaltation ses cartes de géographe, l’alternance ludique des cadrages et de la taille des illustrations. Il y a toujours du rythme, du mouvement, de la profondeur, de l’élévation, de la rondeur, de la douceur, des couleurs versatiles et de la poésie.

Cet album, ce sont des réminiscences de son enfance. En retrouvant une photographie de lui, enfant, portant le déguisement de Robinson Crusoé – personnage adoré -, confectionné par sa mère, Peter Sis a terriblement envie de partager ses sentiments d’alors.

Ainsi, il raconte cet épisode de sa vie, à la palette émotionnelle large qui commence par l’affiche d’une fête costumée organisée par son école. Ses copains et lui, épris d’aventure sont aux anges. Le grand jour arrive. Dans la cour de récréation, les regards de ses amis – des pirates – se tournent vers lui lorsqu’il fait son entrée : trouvant son déguisement bizarre, ils éclatent de rire. Le garçon, tout penaud, se réfugie dans sa chambre et se glisse sous sa couette.

Les enfants n’ont rien compris ; ils ne connaissent pas Robinson Crusoé. Il est si triste, désemparé. Lui qui aime tant ce personnage, si libre et inventif… Mais au fond de son lit, le bleu des rêves l’emporte loin, très loin, et son imagination dérive pour son plus grand plaisir sur une île déserte, dans une nature luxuriante et bienveillante…

Un album magique et sublime qui conte, avec des mots généreux et des illustrations aux reflets changeants, un monde de tous les possibles ; le pouvoir et les bienfaits de l’imagination.

« Je me sentais fort, alors, et courageux. L’île était devenue ma maison. Mais je guettais toujours l’arrivée des pirates. »

robinson4robinson2robinson3

coeur

— Robinson, album de Peter Sis, à partir de 4 ans, Grasset Jeunesse, Mars 2018 —

Quand tu seras grand – Emily Winfield Martin

quandtuserasgrand.jpg

Cet album, c’est l’amour immense d’un parent pour son enfant, c’est son regard posé sur lui, bienveillant et plein de tendresse, c’est une douce rêverie sur l’avenir de ce petit être qui deviendra grand. Naturellement, il fera de sa vie ce qu’il souhaite. Évidemment, l’incommensurable amour ne faiblira jamais.

Les mots beaux et sensibles sont enveloppants, les dessins surannés ont un charme fou. Les questions, qui n’appellent pas de réponse, s’égrènent telles des ritournelles :« Te lèveras-tu pour combattre l’injustice?… Jouera-tu une mélodie que toi seul sais jouer ?… Raconteras-tu une histoire que toi seul connais?… Apprendras-tu à voler, pour prendre de la hauteur?… » Les pensées sont assurées et pleines de sagesse.

Au fil des pages, filles et garçons d’âges de personnalités et d’ethnies différents jouent observent sourient se déguisent aident partagent reçoivent font de la musique de la couture de la peinture racontent des histoires jardinent se balancent imaginent créent explorent lisent, et s’interrogent, eux aussi.

Une déclaration d’amour merveilleuse à lire et à regarder avec son enfant blotti contre soi.

« Quand je te regarde et que tu me regardes, je me demande quelle personne merveilleuse tu seras. »

quandtuserasgrand1quandtuserasgrand2quandtuserasgrand4.JPG

Quand tu seras grand, album d’Emily Winfield Martin, traduit de l’anglais (États-Unis) par Ilona Meyer, dès 2 ans, Les éditions des éléphants, Mars 2018 —

L’ourse bleue – Nancy Guilbert et Emmanuelle Halgand

L-Ourse-bleue0

Dans la forêt vit une ourse bleue. Son rituel est immuable ; tant que le soleil n’est pas couché, elle ne bouge pas. Le danger est si grand, la journée… Elle se souvient avec effroi de sa première rencontre avec les hommes du village, de sa blessure… Leur fascination pour sa belle fourrure bleue les avait rendus violents. Elle s’était défendue, férocement elle aussi.

Ourse et hommes avaient eu si peur ce jour-là que chacun restait désormais sur ses gardes.

Une nuit d’hiver, en quête de nourriture, l’ourse bleue entend des gémissements près d’un rocher : un enfant est là, seul. Il pleure. Malgré sa crainte envers les villageois, elle ne peut pas abandonner cet enfant, il ne survivrait pas.

Ainsi, le petit monte sur le dos de l’ourse. C’est si doux et si chaud qu’il s’endort. Ensemble, ils descendent lentement le sentier qui mène au village.

En bas de la forêt, les hommes se sont réunis. Malgré leur crainte de l’ourse, ils prennent le sentier pour retrouver l’enfant.

Une histoire émouvante, des mots sensibles et des images d’une grande beauté. Un album coup de cœur, évidemment!

loursebleue1loursebleue2loursebleue3

coeur

L’ourse bleue, album écrit par Nancy Guilbert et illustré par Emmanuelle Halgand, dès 4 ans, Des ronds dans l’O jeunesse, Mars 2018 —