Une histoire grande comme la main – Anne Herbauts

Une-histoire-grande-comme-la-main

Quand vient le soir, l’Enfant – qui « avait la chance d’avoir un Y comme première lettre de son nom. Y. Comme une branche « – sous les couvertures tient fortement contre lui, Tigre, son ami son confident son doudou. La nuit approche, et avec elle la rumeur de la nature, les bruissements de la forêt comme un ressac. Des murmures confus qui bercent et emmènent au pays des rêves.

Cette fois-ci, les marées ont déposé au pied du lit de l’Enfant Branche, des bottes rouges, qu’il enfile aussitôt. Le voilà donc s’aventurant à travers la forêt, caressé par le chant des oiseaux, bravant le vent et l’eau, se mêlant aux couleurs du temps et aux reflets changeants… Le rêve se dessine et dévoile bientôt une maison haute, celle de grand-mère Écorce…

Tigre, qui a faim et froid est ravi d’entrer dans ce foyer doux et chaud. Lui et l’Enfant Branche sont trempés. Alors le chat de grand-mère, qui n’aime pas l’eau, griffe le petit garçon… Heureusement, les mains Écorces apaisent et rassurent la main blessée.

Et la grand-mère, conteuse, se met à raconter cinq histoires, comme les cinq doigts de la main… des histoires sur le temps qui passe, sur le pouvoir de l’imagination, sur la puissance de la nature, sur la main qui façonne touche sent parle écoute… jusqu’aux premières lueurs du jour.

Comme toujours chez Anne Herbauts, les mots les couleurs les dessins s’entremêlent et se répondent avec grâce et poésie. Cette histoire est grande comme la main, et la main posée sur le cœur bat la mesure… un album pour grandir.

« – Je n’arriverai pas à grandir, je n’ai que deux branches! pleura le petit Arbre chétif. – Pour grandir, il faut apprendre, répondit le grand-père Arbre. D’abord, apprends à compter. (…) Il ne suffit pas de compter, il te faut connaître les grandes choses du monde, dit le grand-père Arbre. Il lui parla de la mer, des étoiles et du vent, de la forêt. Alors, le petit Arbre fabriqua des feuilles pour entendre le bruit de la mer dans le murmure de son feuillage. Il relia les points des étoiles avec de nouvelles branches. Il s’entoura d’une belle écorce. Et soudain, le voilà si grand qu’il ne lève plus la tête pour parler au grand-père. Ils sont l’un contre l’autre. Ils font presque une forêt. »

unehistoiregrandecommelamain1unehistoiregrandecommelamain2unehistoiregrandecommelamain3

coeur

Une histoire grande comme la main, album d’Anne Herbauts, dès 6 ans,  Éditions Casterman, Novembre 2017 —

Publicités

Quand j’étais petite… – Sara O’Leary et Julie Morstad

Quand-j-etais-petite

Jules, comme beaucoup d’enfants, aimerait savoir comment était sa maman, petite ; quels étaient ses rêves et ses jeux, ses goûts et ses couleurs. Lui ressemblait-elle, haute comme trois pommes…?  Souvent, il feuillette l’album de famille où il retrouve des photos d’elle ; c’est rigolo et charmant, étrange et  émouvant de voir ainsi sa maman. Si petite, comme lui…

Un jour, les images ne lui suffisent plus, Jules a besoin d’entendre la voix de sa mère, d’écouter son histoire de petite fille. Alors elle raconte : mêle le réel et l’imaginaire, file la métaphore en se faisant aussi petite qu’une lilliputienne, parle de sa poupée qui avait la même taille, de ses bains dans l’abreuvoir à oiseaux, de sa gourmandise, de ses amusements, de ses passe-temps… Elle met en scène la petite fille qu’elle était, en saupoudrant sur ses propres souvenirs des petits bouts de contes, qu’on avait dû lui lire.

Une merveille d’album, tendrement beau. Des mots doux et sensibles, des dessins délicats au charme suranné. Un livre à glisser entre les petites mains de nos enfants et pourquoi pas leur raconter nous aussi des morceaux d’enfance…

« Quand j’étais petite, raconte sa maman, j’avais hâte de grandir. Car je savais qu’un jour j’aurais un petit garçon rien qu’à moi. (…) Et que je lui raconterais des histoires car, dans les histoires, nous pourrions être petits tous les deux. »

quandj'étaispetite2quandj'étaispetite3quandj'étaispetite4

coeur

Quand j’étais petite…, album écrit par Sara O’Leary et illustré par Julie Morstad, traduit de l’anglais (Canada) par Cécile Provost, Éditions L’étagère du bas, Novembre 2017 —

 

Attention chien méchant – Bastien Vivès

Attention-chien-mechant

Sous le faisceau d’une lampe, jaillit une lumière bleue. La nuit est d’encre. Tout est silence. Rien ne bouge. Les mains tiennent fermement la torche… nos mains, celles du lecteur… On avance dans l’obscurité, on suit le halo de lumière, on a vu le panneau « Attention chien méchant » mais c’est plus fort que nous, on marche. On a peur, mais on aimerait bien savoir ce qu’il y a derrière, alors on continue. La nuit, on voit les choses différemment. Ça fait palpiter le cœur et on aime ça. Le plus on s’enfonce dans les ténèbres, le plus le mystère s’épaissit. Le chien est nulle part pourtant ses traces sont partout ; empreintes sur le sol, os, écuelle… Soudain, dans la grange, on entend un bruit, est-ce le vent, est-ce le chien… ?

Histoire sans paroles, dessins éloquents, du bleu du noir, de l’imaginaire de l’invisible, du courage de la crainte… Un album-frisson – le premier livre jeunesse de Bastien Vivès – pour les petits intrépides et autres aventuriers.

attentionchienmechant1attentionchienmechant2attentionchienmechant3

Attention chien méchant, album jeunesse de Bastien Vivès, dès 6 ans, Les albums Casterman, Novembre 2017 —

Petites histoires de nuits – Kitty Crowther

Petites-histoires-de-nuits

Un petit album doux et rose à étreindre avant de s’endormir. Un livre caresse, un livre tendresse que l’on feuillette délicatement. Telle une luciole, une veilleuse, le rose fluo s’insinue à l’intérieur de chaque page, par touches ou en abondance,  beau et théâtral.

Un ourson s’apprête à se coucher et demande à sa maman de lui raconter trois histoires, qu’on imagine rituelles, pour un endormissement tout en douceur. Ainsi, l’Ourse emmène son fils dans un voyage de mots et d’images. Ils pénètrent dans la forêt sombre et pleine de mystères, entendent le gong de la gardienne de nuit qui sonne l’heure du repos bienfaisant, suivent les pas de Zhora une fillette courageuse avec une épée qui en voulant cueillir une mûre se perd en chemin dans la nuit noire, et regardent Bo un petit monsieur frileux qui en cherchant son sommeil au fond de la mer trouve une pierre-mot.

Comme toujours, les paysages de Kitty Crowther sont habités de secrets et de fantastique. Il règne dans ses forêts tantôt ombreuses tantôt lumineuses un savoureux mélange de crainte et de réconfort. Et ses mots, comme ses dessins, laissent les pensées divaguer.

Un livre-doudou qui transporte l’enfant au bord du sommeil et l’aide à trouver l’étoile éclairant sa nuit.

« Maman Ours embrasse son petit ourson, et lui chuchote : Choisis ton étoile, pour t’emmener jusqu’à demain. »

petiteshistoiresdenuits1petiteshistoiresdenuits2petiteshistoiresdenuits3

coeur

Petites histoires de nuits, album de Kitty Crowther, dès 3 ans, Pastel L’école des loisirs, Novembre 2017 —

Zouzou et les surprises de l’hiver – Maïté Laboudigue

Zouzou-et-les-surprises-de-l-hiver

Zouzou l’adorable souris, née de l’imagination de Maïté Laboudigue, traverse les saisons au fil des histoires. Après le printemps – Le sac à trou de Zouzou -, et l’automne – Zouzou et le tourbillon de l’automne -, là voilà prête à affronter les frimas de l’hiver. Elle a enfilé un long manteau bien chaud, une écharpe, un bonnet, une paire de moufles, des bottes pour se parer du froid et profiter des jeux hivernaux. Il y a tant de choses amusantes à faire à cette saison!

Mais lors d’une promenade matinale, Zouzou découvre au pied d’un arbre, un oisillon engourdi par le froid. Avec ses amis, Georgette Olga et Sami, la souris vient en aide à Séraphin. Le petit oiseau leur raconte son histoire : en pleine migration avec René son cousin, un courant d’air l’a fait dériver de sa trajectoire… et il a terminé seul sa course avec le vent, en atterrissant sur le chemin de Zouzou…

Il ne pouvait pas tomber mieux, Séraphin! Zouzou et ses amis vont faire tout leur possible pour le réchauffer, le soigner, lui redonner le sourire. Avec eux, il va découvrir les joies de l’hiver et peut-être retrouver son cousin René…

Un album charmant et chaleureux sur l’amitié et les douceurs de l’hiver.

zouzouetlessurprisesdelhiver1zouzouetlessurprisesdelhiver2zouzouetlessurprisesdelhiver3

Zouzou et les surprises de l’hiver, album de Maïté Laboudigue, dès 4 ans, Kaléidoscope, Octobre 2017 —

Dix ans tout juste – Textes de Franck Prévot et Yu Liqiong

10anstout-juste

Dix ans d’âge pour la belle, sensible et humaniste maison d’édition HongFei. Dix ans tout juste qu’Hongfei, grand oiseau en vol en chinois, fait rêver, voyager, réfléchir, sourire les enfants. Dix années d’histoires de contes et de fables venus de Chine et d’autres contrées, d’illustrations merveilleuses qui abordent l’universalité, les différences, les relations à l’autre.

Et pour fêter cette anniversaire, il n’y avait pas plus joli symbole que ce chiffre 10 porté par tant d’enfants dans le monde.  Chaque année, ils sont plus de 120 millions à avoir 10 ans. Leur langue, leur culture, leurs traditions, leur croyance, leurs conditions de vie sont différentes, mais tous ont des désirs, des aspirations, des inquiétudes, des douleurs, des larmes, des rires, des plaisirs, une parole à faire entendre, des émotions à partager.

À travers des portraits et des instants de vie, Franck Prévot et Yu liqiong esquissent avec tendresse ce qu’il y a dans le cœur et dans la tête de ses enfants de dix ans tout juste. Et en regard de leurs mots, les dessins de vingt illustrateurs viennent sublimer ce livre.

Une ode aux enfants de dix ans et à tous les autres, petits et grands.

Joyeux anniversaire, la maison Hongfei! Et que votre grand oiseau vole encore longtemps…

« Le papillon connaît le secret de la rose,
Le lac connaît le secret du nénuphar,
La mer connaît le secret du ciel,
Les feuilles mortes connaissent le secret du vent,
Le printemps connaît le secret de mai,
La nuit connaît le secret de la lune,
Le champ connaît le secret de l’épouvantail.
Qui connaît mon secret? » Yu liqiong

dixans1Texte de Franck Prévot Illustration de Zaüdixanstoutjuste2Texte de Franck Prévot Illustration de Thierry Dedieu

dixans2Illustration de Sandrine Thommen

dixans5Illustration de Valérie Dumas

coeur

Dix ans tout juste, album jeunesse écrit par Franck Prévot et Yu liqiong et illustré par Géraldine Alibeu, Bobi+Bobi, Joanna Boillat, Pierre Cornuel, Thierry Dedieu, Gaëlle Duhazé, Valérie Dumas, Stéphane Girel, Nicolas Jolivot, Minji Lee-Diebold, Régis Lejonc, Florian Pigé, Clémence Pollet, Samuel Ribeyron, Sara, Mélusine Thiry, Sandrine Thommen, Wang Yi, Zaü, Zhu Chengliang, Éditions HongFei, Octobre 2017 —

Valse de Noël – Boris Vian et Nathalie Choux

valsedenoel

Après les belles Histoires Naturelles, le délicieux Petit jardin de Poésie, voici la tournoyante Valse de Noël, dernier ouvrage en date de La collection, qui cueille des textes  classiques et propose à des illustrateurs contemporains d’en composer, si ce n’est un bouquet, des images inspirées avec un temps restreint et une palette de couleurs limitée.

Et comment ne pas être emporté par cette valse joyeuse et fougueuse écrite par le grand Boris Vian !? Un homme passionné passionnant et ivre de liberté, qui fut tour à tour écrivain, poète, parolier, peintre, compositeur, chanteur, musicien, traducteur, scénariste… aimant jouer avec les mots et les notes, en les déformant, en les réinventant, en les faisant vibrer.

Dans sa valse, on retrouve son goût pour la fête son humanité et son sentiment sur la société. Dans sa ronde, il entraîne les « enfants sages » « les bébés roses » et « les parents qu’on aime », « des dames de province qui vont à l’église » des mineurs et des chemineaux, des amoureux et des clochards, « des soldats qui s’battent » et « des gens de la terre »…

Quel bonheur de retrouver la verve poétique de Boris Vian et de pouvoir la partager avec ses enfants ! Quelle joie d’entrer dans la danse parmi les dessins saisissants et tendres de Nathalie Choux !

valsedenoel1valsedenoel2valsedenoel3

Valse de Noël, texte de Boris Vian  dessins de Nathalie Choux et postface de Nicole Bertolt, La Collection, Grasset Jeunesse, Octobre 2017 —