Le zizi des mots – Élisabeth Brami et Fred L.

P1030136Voilà un drôle d’album, enfin drôle, ça se discute ! Disons que son contenu interpelle, fait réfléchir. À travers un imagier, le lecteur – ou la lectrice – constate avec un sourire ou avec effarement – au choix – que la langue française serait – parfois – insidieusement sexiste. Élisabeth Brami ose un raccourci – discutable parce qu’il existe des contre-exemples mais qui pousse inévitablement à la réflexion – : « masculin = humain et féminin = machin ! ».

Les mêmes mots illustrés au masculin et au féminin défilent donc en miroir page après page, montrant la « supériorité » du genre masculin sur le genre féminin ( ce dernier désignant objets, fruits, fleurs, animaux..). Quelques exemples : un marinier / une marinière, un carabin / une carabine, un mandarin / une mandarine, un tribun / une tribune, un chevalier / une chevalière…

Fred L. marque les différences avec des jeux de couleurs et s’amuse à dessiner les personnages avec des visages grotesques alors que les illustrations des mots féminins sont, elles, « sérieuses ».

Cet album « militant », soutenu par Amnesty International, est à mettre dans toutes les mains à partir de 7 ans (ma fille de 6 ans n’a pas compris le double niveau de lecture et le vocabulaire est complexe).

« Tous âges confondus, lecteurs et lectrices sont invités à s’interroger sur le sexe des mots d’une langue vivante bizarre où les mots assassin, témoin, faux-frère, agresseur n’ont pas de féminin, où l’on rechigne à féminiser les noms de métiers, ce qui produit des absurdités comme « Madame le président », où certains pensent que la pharmacienne est la femme du pharmacien, où il y a des hommes sage-femme, mais où le mot victime, lui, est toujours au féminin. » Élisabeth Brami , Extrait de la préface.

P1030137P1030138P1030139Livre reçu en Service de Presse.

Le zizi des mots, album d’Élisabeth Brami et Fred L., Talents Hauts Éditions, Mars 2015 —

Publicités

8 réflexions sur “Le zizi des mots – Élisabeth Brami et Fred L.

  1. Un titre évocateur qui ne m’aurait jamais fait douter du contenu réel. Un album « militant » soutenu par Amnesty International, c’est donc aussi éducatif. C’est important d’initier les enfants aussi jeunes…
    Je t’embrasse

  2. J’adore Elisabeth Brami, je l’avais fait venir devant des élèves particulièrement difficiles et elle les avait domptés en deux temps trois mouvements avec une attitude très rock’n’roll, j’en garde un super souvenir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s