Les Vanderbeeker T.1 On reste ici! – Karina Yan Glaser

vanderbeeker.JPG

La famille Vanderbeeker au grand complet est rassemblée dans le salon, les parents les enfants – Laney 4 ans, Jacinthe 6 ans, Oliver 9 ans et les jumelles Jessie et Isa douze ans – sans oublier les animaux de compagnie – Franz le chien, George Washington le chat, et Paganini le lapin -. L’ambiance est tendue. Monsieur et Madame Vanderbeeker viennent d’annoncer qu’ils doivent déménager. Leur propriétaire M. Beiderman ne renouvellera pas leur bail. Ils sont sommés de quitter les lieux avant la fin de l’année, on est le 20 décembre…

Les enfants, qui ont toujours vécu dans cet immeuble de la 141ème rue à Harlem sont dévastés. Cet appartement est rempli de souvenirs joyeux et tendres. Ils ont leurs habitudes dans le quartier, leurs amis, leur école… leurs repères. Et Noël qui arrive!!

Alors que les parents épluchent les annonces immobilières et s’apprêtent à renoncer à ce quartier qu’ils aiment pourtant tellement – un appartement pour famille nombreuse ici est désormais hors de prix -, les enfants sont bien décidés à se battre pour faire changer d’avis le vieux grincheux Monsieur Beiderman. Chacun y va de son idée  de son imagination débordante et de son talent – Jessie est passionnée par la science, Isa joue merveilleusement du violon, Oliver est un grand lecteur de récits d’aventures, Jacinthe adore les activités manuelles et Laney est pleine de fantaisie – pour l’attendrir. La mission n’est pas facile car l’homme se cloître chez lui, mystérieusement.

La famille Vanderbeeker parviendra-t-elle à rester ici, dans la 141 ème rue?

J’ai adoré ce roman – chouette un tome 2 arrive bientôt, et j’ai entendu dire qu’un film était même en préparation! – Les personnages sont attachants, l’histoire haletante est bien ficelée, l’écriture est rythmée à souhait. Il se passe toujours quelque chose et la palette d’émotions est large. Les relations entre les parents et les enfants et les liens dans la fratrie sont abordés avec intelligence. J’ai hâte de retrouver cette famille haute en couleur!

« Oliver se mit à chantonner le thème de Star Wars. – Aucun obstacle ne nous arrêtera ! poursuivi Isa (…) Aucun obstacle ni aucun homme, renchérit Jessie- Nous sommes les Vanderbeeker! s’exclama Jacinthe (…) – Ensemble, nous sauverons notre maison ! déclara solennellement Isa. »

« – Vous! dit-elle d’une voix basse et menaçante. Vous êtes une personne affreuse, horrible! Vous êtes méchant avec Mlle Josie et M. Jeet. Vous nous obligez à déménager sans raison valable. Et maintenant, vous gâchez le dernier réveillon que nous devons passer ici!
Puis elle repoussa sa chevelure de son épaule, y cala son violon, ferma les yeux et abattit son archet sur les cordes. Le morceau s’appelait Les Furies, et il n’avait jamais aussi bien porté son titre. L’interprétation dure et implacable d’Isa reflétait son combat contre la colère, la frustration et le sentiment d’abandon. Autour d’elle, la maison tremblait sous l’effet du vent et de sa rage.
Elle jouait parce que le vieux Beiderman était cruel.
Elle jouait parce qu’elle avait déçu ses parents, causé du tort à son frère et à ses soeurs.
Elle jouait parce que Benny la détestait.
Elle jouait parce qu’ils allaient devoir quitter leur maison chérie.
Elle jouait parce qu’elle était en guerre contre sa soeur – sa meilleure amie, et la personne qu’elle aimait le plus au monde.
Elle jouait parce que leur mission avait échoué et que plus rien d’autre ne pouvait être tenté.
La musique explosait dans l’espace, se répercutait entre les murs de grès, faisait crépiter l’air. À l’extérieur les carillons du mur d’eau tintaient frénétiquement. La maison semblait sur le point de s’écrouler quand la tension se relâcha imperceptiblement. Le violon d’Isa se radoucit peu à peu, comme s’il tentait d’apprivoiser Les Furies, et attaqua la première note du Cygne. »

Les Vanderbeeker T.1 On reste ici!, roman de Karina Yan Glaser traduit de l’anglais (États-Unis) par Nathalie Serval, dès 11 ans, Casterman, septembre 2018 —

Publicités

Un commentaire sur “Les Vanderbeeker T.1 On reste ici! – Karina Yan Glaser

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s