Calpurnia T.1 – Daphné Collignon, d’après le roman de Jacqueline Kelly

calpurniat1

Son nom est Calpurnia Virginia Tate. Elle vit au Texas dans une grande maison , avec ses parents – son père dirige une fabrique de coton -, son grand-père, ses six frères, la cuisinière,  la bonne et son mari. Nous sommes en 1899, c’est l’été.

Seule fille de la fratrie, sa mère veille à ce qu’elle respecte les traditions et la bienséance liés à sa condition et à son sexe. À l’école, Calpurnia suit des cours de maintien, de couture, de savoir-vivre, à la maison elle travaille le piano. Mais ces apprentissages et autres activités désintéressent et lassent la jeune fille, qui leur préfère, et de loin, la nature et ses manifestations.

Calpurnia est fascinée par la campagne environnante ; sa rivière fraîche et limpide, ses arbres par centaines, le bruissement du vent dans les feuilles, sa faune, sa flore. Curieuse, elle aime observer constater démontrer. Studieuse, elle note et dessine le fruit de ses recherches et de ses raisonnements dans un carnet qu’Harry, son grand-frère lui a donné. Un cadeau merveilleux pour Calpurnia qui rêve de devenir naturaliste.

Ses observations scientifiques arriveront aux oreilles de son grand-père, un savant froid et taiseux, qui passe ses journées dans une cabane isolée, son « laboratoire » . Leur passion commune les rapprocheront. Une relation privilégiée naîtra et mènera Calpurnia sur la voie palpitante de la science et sur le chemin, non moins captivant, de l’émancipation.

En même temps, on suit avec empathie « les choses de la vie » d’une jeune adolescente faites de colères, de jalousies, d’incompréhensions, de tristesse, d’allégresse, de craintes, de doutes…

Une histoire passionnante qui aborde avec intelligence l’adolescence, l’affirmation de la personnalité, la condition féminine, à travers une fascination pour la science et la nature. Une adaptation réussie aux illustrations élégantes lumineuses et ludiques. Ma fille et moi attendons avec impatience le second tome.

« Alors. Que peux-tu me dire de la méthode scientifique, Calpurnia? Hum, pas grand chose. Mais tu vas à l’école, non? Évidemment! Nous apprenons l’orthographe, la calligraphie, suivons des cours de savoir-vivre… J’ai eu « acceptable » pour le maintien , mais « insuffisant » pour l’usage du mouchoir et du dé à coudre. Mère n’était pas contente du tout. Seigneur. C’est encore pire que ce que je pensais. Pas de sciences? Pas de physique?!! J’imagine qu’on vous enseigne aussi que la Terre est plate et qu’il y a des dragons qui dévorent les bateaux tombant par-dessus bord!! Calpurnia, ça ne va pas du tout.

Alors Bon-Papa me raconta des choses stupéfiantes. »

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Calpurnia T.1, BD jeunesse de Daphné Collignon d’après le roman de Jacqueline Kelly, à partir de 11 ans, Rue de Sèvres, avril 2018 —

Publicités

2 commentaires sur “Calpurnia T.1 – Daphné Collignon, d’après le roman de Jacqueline Kelly

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s