Petits secrets, grands mensonges – Liane Moriarty

dsc00329

Une personne est morte dans l’enceinte de l’école de Pirriwee, durant la soirée quiz annuelle des parents d’élèves… Assassinat? Mort accidentelle? Un homme? Une femme? Un enfant? Nous n’en savons pas plus pour l’instant. Avec malice, Liane Moriarty remonte le cours du temps ; elle plante le décor – une petite ville australienne en bord de mer, non loin de Sydney, un quartier chic plein d’artifice – avance ses personnages – jeunes beaux et riches pour la plupart – et révèle à pas comptés ce qui se dissimulent derrière les sourires de façade, de l’autre côté des murs des villas somptueuses – intrigues, mensonges, secrets, sournoiseries et autres feintes -.

On s’immisce ainsi dans l’intimité de Madeline, Céleste, Nathan, Harper, Bonnie, Perry, Renata, Ed, Tom et les autres aux vies menées tambour battant. Divorces, remariages, familles recomposées, maltraitances psychologiques et physiques, éducation des enfants, travail, infidélités, amitiés et inimitiés, rancœurs et querelles… On découvre ce monde truqué, en même temps que Jane, une jeune femme célibataire maman d’un petit garçon de cinq ans qui s’installe à Pirriwee pour la rentrée scolaire…

Pendant six mois, les protagonistes se débattent, se défilent, s’investissent, s’affrontent, se rapprochent, s’entraident face à des situations tour à tour drôles, touchantes, dramatiques, grotesques. Et au cœur de cette agitation, la cour de l’école, un cas de harcèlement, et devant le portail de l’établissement, les langues de vipères… De rumeurs en vérités déguisées, on tourne les pages avec précipitation, pressée de découvrir le fin mot de l’histoire.

Un roman choral bien mené, une bonne dose de cynisme, un suspense maîtrisé, une écriture incisive, une empathie pour certains personnages… un moment de lecture savoureux!

(À noter, l’adaptation à la télévision – une série de sept épisodes – de ce roman avec comme tête d’affiche : Reese Witherspoon et Nicole Kidman.)

« Quand même. Quarante ans. Sur le trajet de l’école, elle songeait à ce cap, formidable. Elle n’avait pas oublié l’effet qu’un tel âge lui faisait vingt-cinq ans plus tôt. Terne. Échoué au milieu de l’existence. Rien n’aurait vraiment d’importance à quarante ans. Terminés les vrais émotions, car à quarante ans, on serait bien à l’abri, anesthésié par sa « vieillitude ». »

« Les parents sont en effet enclins à se juger les uns les autres. J’ignore pourquoi. Peut-être parce que aucun de nous ne sait vraiment ce qu’il fait. »

« Elle regarda son beau visage attentionné et n’eut qu’à cligner des yeux pour le revoir, tout près du sien, un rictus railleur sur les lèvres quand il avait dit « Ça suffit pas », avant qu’il ne lui frappe la tête contre le mur. Tellement surprenant. Docteur Jekyll et Mr Hyde. Lequel des deux était le méchant? Elle ne s’en souvenait pas. Elle ferma les yeux. La poche de glace avait certes atténué la douleur, mais celle-ci se maintenait à un certain niveau, comme si elle ne devait jamais se dissiper. Une zone sensible, qui lui causait des élancements. Lorsqu’elle y posait le bout de ses doigts, elle s’attendait à ce qu’ils s’y enfoncent comme dans une tomate charnue. « – Ok, bon, appelle-moi si tu as besoin de quoi que ce soit. » Elle faillit en rire. « Je n’y manquerai pas. » Une fois seule, elle ferma les yeux. Elle l’avait mis dans l’embarras. Monsieur serait-il gêné si elle le quittait? Humilié si tout le monde savait que les actualités qu’il postait sur facebook ne racontait qu’une partie de la réalité? « Vous devez prendre des précautions. Pour une femme battue, le moment le plus dangereux, c’est après qu’elle a mis fin à la relation » lui avait dit Susi à plusieurs reprises au cours de leur dernier rendez-vous. »

Petits secrets, grands mensonges, roman de Liane Moriarty, traduit de l’anglais (Australie) par Béatrice Taupeau, Éditions Albin Michel, Septembre 2016 —

Publicités

6 réflexions sur “Petits secrets, grands mensonges – Liane Moriarty

  1. L’histoire m’a l’air très bien, juste assez de suspense mais pas trop il me semble, le bon dosage.
    Avec une adaptation à la télé, je serais curieuse de découvrir ça!
    Je t’embrasse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s