Le goût de la Toscane – textes choisis et présentés par Ariane Charton

le-gout-de-la-toscaneLa Toscane… juste dire ce mot, fermer les yeux et voir défiler ses paysages harmonieux, rythmés par ses collines et ses champs parsemés de cyprès, de blé, de vignes, d’oliveraies, de villages perchés et de hameaux nichés. Sentir sur les paupières la douceur du climat méditerranéen, goûter sa cuisine, admirer le tableau changeant de la nature selon la course du soleil. Et visiter les cités, Sienne, Florence, Pise… s’immerger dans l’art du Moyen-Age et de la Renaissance. La Toscane, région italienne ô combien attirante a inspiré de nombreux auteurs répertoriés dans cette anthologie ; Jean Giono, Julien Gracq, Michel Butor, Marguerite Duras, Montaigne, Théophile Gautier, Gabriele d’Annunzio, Valéry Larbaud, Anne-Marie Garrat, entre autres. Un voyage immobile savoureux auquel s’ajoute pour moi le souvenir ému d’un véritable voyage sur cette terre-là l’année de mes seize ans…

« Paysage toscan, agréable et noble. Les blés en herbe sont éblouissants de fraîcheur ; au-dessus d’eux s’ordonnent des files d’ormeaux chargés de vignes, bordant la rigole qui les arrose. La campagne est un verger que les eaux aménagées viennent fertiliser. On voit ces eaux venir abondamment des montagnes et se tordre bleues et limpides sur leur lit trop large de cailloux roulés. Partout des traces de prospérité. Le versant des montagnes est piqué de mille petits points blancs ; ce sont des maisons de campagne et de plaisance ; elles sont là chacune dans son bouquet de châtaigniers, d’oliviers et de pins. On voit des marques de goût, de bien-être dans celles qu’on aperçoit en passant ; les fermes elles-mêmes ont un portique au rez-de-chaussée ou au premier étage pour prendre le frais du soir. »

Voyage en Italie, Hippolyte Taine

« À force d’indifférence et d’insensibilité, il arrive qu’un visage rejoigne la grandeur minérale d’un paysage. Comme certains paysans d’Espagne arrivent à ressembler aux oliviers de leurs terres, ainsi les visage de Giotto, dépouillés des ombres dérisoires où l’âme se manifeste, finissent par rejoindre la Toscane elle-même dans la seule leçon dont elle est prodigue : un exercice de la passion au détriment de l’émotion, un mélange d’ascèse et de jouissance, une résonance commune à la terre et à l’homme, par quoi l’homme comme la terre, se définit à mi-chemin entre la misère et l’amour. Il n’y a pas tellement de vérités dont le coeur soit assuré. Et je savais bien l’évidence de celle-ci, certain soir où l’ombre commençait à noyer les vignes et les oliviers de la campagne de Florence d’une grande tristesse muette. Mais la tristesse dans ce pays n’est jamais qu’un commentaire de la beauté. Et dans le train qui filait à travers le soir, je sentais quelque chose se dénouer en moi. Puis-je douter aujourd’hui qu’avec le visage de la tristesse, cela s’appelait cependant du bonheur ? »

Noces, « Le désert », Albert Camus

« Plusieurs femmes ont apporté de chez elles des casseroles de soupe. On m’explique qu’en Toscane une soupe est souvent servie en début de repas, que ce soit au déjeuner ou au dîner. Personne ne semble se soucier que cela refroidisse, pendant que nous dévorons les pici. J’apprends alors qu’on déguste ici le potage à la température de la pièce, agrémenté d’un filet d’huile d’olive et d’une pincée de pecorino, du fromage de brebis râpé. « Le goût est meilleur quando la minestra è servita tiepida, me dit Floriana, qui est assise en face de moi. Les gens veulent toujours que ce soit servi très chaud, mais ils se brûlent le palais et perdent le véritable goût. Tiède, c’est mieux. » »

Mille jours en Toscane, Marlena de Blasi

Le goût de la Toscane, Anthologie littéraire, Textes choisis et présentés par Ariane Charton, Collection Le petit Mercure,  Mercure de France, Juin 2016 —

Publicités

7 réflexions sur “Le goût de la Toscane – textes choisis et présentés par Ariane Charton

  1. Le voyage littéraire en vaut sans doute mille fois la peine, ne serait-ce que pour revoir la Toscane…
    J’adore les mots de Camus ❤
    Je t'embrasse fort ma Nadège

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s