Billie – Anna Gavalda

billie-anna-gavalda

D’emblée, le lecteur est saisi par la voix de Billie, son franc parler, sa gouaille, son insolence. Elle s’adresse à Franck avec vivacité et causticité. Ces deux-là sont en bien mauvaise posture ; ils se trouvent dans une sorte de crevasse au beau milieu du Parc national des Cévennes. Tombés, roulés, sonnés. Franck perd connaissance, la nuit arrive avec son lot d’étoiles et de bruits effrayants. Pas moyen de bouger pour l’instant, Billie veille sur Franck, inquiète.

Elle pense alors à sa vie jusqu’ici, elle rumine, elle refait le chemin à l’envers. Une étoile qui scintille peut-être plus que les autres attire son attention, elle devient la confidente de Billie, la seule à écouter son long monologue. C’est que le parcours a été chaotique depuis son enfance passée dans une caravane de gitans, la misère, une mère qui l’abandonne, un père qui reste mais qui la bat, une affreuse belle-mère. Sordide.

À quinze ans, au collège, sa rencontre avec Franck va la bouleverser. Un tirage au sort, la pièce d’Alfred de Musset On ne badine pas avec l’amour, la douceur de ce garçon – lui aussi isolé parce qu’homosexuel, –, le verre de grenadine du mercredi chez la grand-mère de Franck… une parenthèse dans sa vie misérable.

Il parvient à apaiser cette jeune fille au tempérament bouillonnant, il pense que les choses ne sont pas immuables, que la vie peut être belle…

Mais Franck part faire ses études, Billie, elle, reste au même endroit. Ils se perdent de vue. Elle fait ce qu’elle peut pour avancer, mais on est loin des grandes enjambées. Elle enchaine les petits boulots, se prostitue. C’est l’enlisement.

Le destin les fait se rapprocher à nouveau, et là ils ne se lâcheront plus. Pour garder leur équilibre, ils ont besoin l’un de l’autre, sinon ils flanchent. L’amitié qui les unie permet à ces deux êtres malmenés par la vie de les rendre plus forts. Un avenir meilleur se lève mais ce ne sera pas un long fleuve tranquille. Il leur faudra s’armer de courage et de persévérance mais chacun finira par trouver sa voie.

Un roman bref et pourtant dense, tendre, violent, généreux, drôle, caricatural parfois, mais plein d’humanité et d’espoir. Le parti pris d’une écriture « orale » et d’un vocabulaire très imagé – voire vulgaire – , donne de l’intensité, de l’épaisseur à l’histoire, et rend les personnages extrêmement attachants. Il y des bons sentiments, quelques facilités, un happy end surprenant mais on se laisse emporter par le flot de paroles de Billie. Une fille inoubliable.

« Je regardais toutes ces étoiles et je cherchais la nôtre. Parce que nous en avions une, c’était une certitude. Pas une chacun, malheureusement, mais une pour nous deux. Une petite veilleuse en coloration. Oui, une bonne petite loupiote qui nous avait trouvés le jour où on s’était rencontré et qui, bon an mal an, avait fait du bon boulot jusque là. Ok, ces dernières heures, elle avait un peu merdé, mais tout s’était éclairci depuis… Elle se pomponnait la Pomponnette. Elle vidait son spray paillettes de ches Sephorus. Hé ! Normal, c’était la nôtre ! Elle allait quand même pas tenir la chandelle de l’Eternel pendant que ses copines se barraient au feu d’artifice! »

« Mais c’est vrai que c’est dommage parce que le plus beau de cette scène, tu verras, c’est tout à la fin, quand Perdican s’énerve et explique à Camille que oui, tous les hommes sont des nazes et que oui, toutes les femmes sont des morues, mais qu’il n’y a rien de plus beau au monde que ce qui se passe entre un naze et une morue quand ils s’aiment. »

« Le monde n’est qu’un égout sans fond où les familles les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange, mais il y a pour nous une chose sainte et sublime qu’elles n’ont pas et qu’elles nous prendront jamais : le courage. Le courage, Billie… Le courage de ne pas leur ressembler. Le courage de les surmonter et des les oublier pour toujours. »

Billie, roman d’Anna Gavalda, Le dilettante, Octobre 2013 —

Publicités

16 réflexions sur “Billie – Anna Gavalda

    1. Je trouve la presse bien féroce envers ce livre. Certains semblent « choquer » du langage employé (j’avoue avoir été surprise au début) mais il colle parfaitement avec ce que l’auteure est en train de nous raconter. Et on sent vraiment que les mots utilisés ont été mûrement pensé. Et encore une fois elle donne corps à ses personnages. Ils nous deviennent presque familiers à la fin du roman… Tu as beaucoup de chance de rencontrer Anna Gavalda, et j’ai hâte de connaître ton avis sur Billie.

  1. Je vais le lire, c’est certain. J’aime bcp l’auteure. Suis rassurée de lire une critique positive car elle se fait limoger… comme d’habitude.

  2. J’attendais ce dernier roman avec impatience, mais j’ai été très déçue 😦 je n’ai pas du tout accroché au style parlé populaire et les bons sentiments à foison 😦

    1. Ce n’est pas le roman que je préfère d’Anna Gavalda mais malgré un début qui m’a étonnée, je me suis laissée emporter par l’histoire…

  3. J’ai pour ma part passé un très agréable moment avec cette héroïne des bas-fonds. L’auteure, même si elle peut décevoir certains de ses lecteurs, prouve qu’elle peut se renouveler !

    1. Les avis sont très partagés en ce qui concerne Billie. Comme toi, j’ai passé un bon moment de lecture mais je peux comprendre que le langage utilisé heurte certaines personnes…

  4. Un peu peur du trop plein de « bons sentiments » que laissait présager cette couverture, il ne m’a pas tentée. j’aimais bien Gavalda fut un temps pourtant !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s