Renversante – Florence Hinckel et Clothilde Delacroix

renversante.JPG

Quelle belle idée de livre : renverser les genres pour mieux visualiser le non-sens! L’autrice a en effet inversé un « ordre établi » depuis des millénaires le temps d’une lecture. Un temps suffisant pour éclairer avec pertinence habileté et drôlerie,  les inégalités entre les hommes et les femmes.

Ainsi, dans le monde de Léa et Tom, sœur et frère d’une dizaine d’années, les femmes y ont une place de choix. Les noms de femmes célèbres apparaissent à tous les coins de rue, des poétesses, des politiciennes, des chercheuses, des inventrices, des autrices…, elles ont souvent des vies professionnelles brillantes et laissent aux hommes le soin de s’occuper des enfants.  Les hommes ont constamment au-dessus de leur tête un plafond de verre qui freine leur ascension sociale. Évidemment, en grammaire française, c’est la règle – et on ne discute pas un système – : le féminin l’emporte sur le masculin. Quel que soit le genre, tout s’accorde au féminin. Même si à l’oreille, ça sonne d’une étrange façon,  c’est comme ça. On ne change pas ce qui existe depuis toujours.

Le père de Léa et Tom est anti-sexiste. La domination féminine pèse un peu plus chaque jour sur son quotidien et l’avenir de son fils et de sa fille l’inquiète. Il souhaiterait que Léa prenne conscience des inégalités, du sexisme, des stéréotypes dans cette société matriarcale. Il lui demande alors de réfléchir à la place dévolue aux filles et aux garçons dans la vie de tous les jours et ce qu’elle en pense.

Un petit bouquin malin et audacieux qui fait perdre nos repères pour en éclairer l’absurdité et provoque forcément des réflexions et des interrogations. À glisser dans les mains des enfants à partir de dix ans – l’inversion de genre, la subtilité du langage demandent un effort de compréhension qu’un enfant plus jeune ne pourra pas assimiler -.

« – Si c’est pour Tom, alors… D’accord! Je vais réfléchir à la place des filles et des garçons dans la société. Je vais le faire! Mais tu verras que je ne vais rien découvrir de renversant… »

« – Pourquoi les filles auraient le droit de « ne pas vouloir se mettre dans la peau d’un homme », alors qu’on exige de nous, les garçons, incessamment, sans nous demander notre avis, de nous mettre dans la peau des femmes?
Il était furieux. C’est vrai, j’ai bien dû me rendre à l’évidence : dans notre société,  la femme est un modèle, et l’homme en est une déclinaison. D’ailleurs, ce matin, j’ai entendu une philosophesse dire à la radio : « Auparavant, on prenait un homme pour époux par instinct de propriété ». Le « on » désigne généralement les femmes, par défaut. (…) – C’est pour cette raison que la majorité des histoires ont une héroïne, a expliqué ma mère. Parce que les filles sont considérées comme des modèles auxquels tout le monde peut s’identifier. »

 

Renversante, roman de Florence Hinckel illustré par Clothilde Delacroix, à partir de 10 ans, L’école des loisirs, février 2019 —

Publicités

17 commentaires sur “Renversante – Florence Hinckel et Clothilde Delacroix

    1. Ce petit livre est très bien fait. Il met en évidence les clichés sur les genres, les enfants se rendent ainsi mieux compte de l’absurdité.

      1. D’accord, je pense que je vais le prendre pour moi et attendre une petite année avant de faire un premier essai. 🙂 Merci beaucoup pour cette précision. 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s