Amour entre adultes – Anna Ekberg

amourentreadultes.JPG

Sa décision est prise. S’il ne le fait pas, tout est fini pour lui. Alors que la vie lui souriait à nouveau. Et puis il est éreinté, n’a pas dormi depuis des jours. Il faut que cela cesse. Vingt ans de mariage. Un amour vieux  lourd et vacillant mais toujours debout, pour Johan son fils bien-aimé. Un enfant qui l’a fait trembler si fort. Un adulte aujourd’hui. Qui désormais va bien. La maladie l’a quitté, à jamais. Alors ce nouvel amour – cette lumière, cette joie, cette femme si belle si douce si différente de Léonora – il ne peut pas passer à côté. Christian va se battre pour lui. Et, aucune alternative, il faut abattre l’autre…
Il pleut. À l’arrêt dans sa camionnette,  les yeux fixés sur le rétroviseur, il est aux aguets. Tel un chasseur, il attend sa proie. Sa femme. Partie courir, comme à son habitude. Il la voit arriver au loin. Déterminé, il démarre et brutalement recule sur elle. Léonora.
Le roman commence ainsi. Un homme tue sa femme, l’espace de quelques pages. Puis la voix d’un ancien policier, Holger, s’élève. Il parle à sa fille, qu’il emmènera bientôt devant l’autel auprès de son futur mari. Il lui raconte l’histoire de ce meurtre, le chaos qu’il entraîna. Une histoire non élucidée officiellement faute de preuve mais parfaitement démêlée par lui. Une histoire d’amour et de haine, de secrets et de non-dits, de zones d’ombres, de jalousie et de vengeance. Une réflexion sur la relation amoureuse, sa naissance sa mort, sur la famille aussi. Connaît-on vraiment l’autre? De quoi est-on capable par amour? Par détestation? Par froideur?
Un thriller efficace, aux rebondissements nombreux. Un suspense savamment entretenu. Un roman écrit à quatre mains par deux hommes, qui se dissimulent sous le nom fictif d’une autrice… Ne vous fiez pas au titre et à la couverture, qui cachent eux aussi la véritable atmosphère de cette histoire captivante!

« L’amour, c’est mieux sans confort, sans le chauffage par le sol, sans cuisines high-tech et sans abris de voitures à deux places. L’amour est comme un organisme vivant, avait-il pensé, comme des cellules de levure ou comme une bête – tout ce qui vit sur terre demande des conditions spéciales qui doivent être remplies pour qu’il germe et s’épanouisse. »

« On écoute toujours les mêmes radotages parce que c’est un récit fondateur. Nous n’existons que si nous sommes racontés. »

« Elle sent sa colère flamber. Des petites escarbilles impossibles à étouffer. Elle ne sera plus jamais heureuse. C’est comme ça. Un sentiment désormais impossible. Elle ne l’éprouvera plus jamais le reste de sa vie sur terre. Elle n’est plus que haine désormais. Haine envers ceux qui l’ont détruite. »

« C’est ainsi, certaines familles grandissent ensemble. D’autres grandissent en divergeant. Christian, Leonora et Johan ont grandi ensemble, les séparer maintenant revient à arracher l’écorce d’un arbre, c’est ce qu’elle ressent. »

« Elle grossit dans le petit miroir, elle n’est plus seulement un gros point entre les gouttes, mais un être humain qui court, une mère, une épouse. Une ennemie. »

Amour entre adultes, roman d’Anna Ekberg, traduit du Danois par Laila Flink Thullesen et Christine Berlioz, éditions du Cherche-midi, mai 2019 —

Publicité

4 commentaires sur “Amour entre adultes – Anna Ekberg

    1. Oui, pour une fois que des hommes se cachent sur un pseudo, c’est à marquer d’une pierre blanche!! Et tu as tout à fait raison, cette histoire ferait un chouette film. bises

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s