Bonjour tristesse – Frédéric Rébéna d’après le roman de Françoise Sagan

bonjourtristessebd.jpg

Cécile a la superbe, l’insolence, la désinvolture de ses dix-sept ans. De toute sa jeunesse, elle rayonne, le corps alangui sur la terrasse de la luxueuse villa louée par son père, avec vue sur la grande bleue.  C’est l’été, les vacances. Elle se laisse aller, indolente avant que septembre et ses examens de rattrapage surgissent.

Orpheline de mère, elle vit une relation fusionnelle avec son père, un homme riche charismatique et collectionneur de conquêtes. Sa maîtresse du moment Elsa, ressemble à toutes les autres, de sensuelles écervelées.  Ces femmes ne font que passer, Cécile elle, demeure dans le cœur de son père, en première place.

Cette harmonie estivale va être bouleversée par l’arrivée d’Anne, invitée par son père et ancienne amie de sa mère. L’atmosphère, jusqu’ici légère, s’alourdit et se tend. Anne est sévère et cérébrale, un rapport de force s’insinue immédiatement entre elle et Cécile, quand cette dernière perçoit l’amour poindre : « Anne est froide comme un serpent… Elle va se glisser entre nous avec sa tranquillité… Elle va nous prendre notre propre chaleur, comme un beau serpent. »

Cécile est habile. Sans scrupules, elle se livre à un jeu dangereux et cruel. Usant de séduction et de manipulation, elle joue et gagne, mais à quel prix?

Il fallait oser adapter ce roman culte en bande-dessinée. Imaginer les visages les regards  les postures et restreindre inéluctablement le texte de Françoise Sagan. Se faire sa propre idée, ne pas se laisser éblouir par la vision du réalisateur de film Otto Preminger, qui adapta lui aussi Bonjour tristesse.

Frédéric Rébena rend magnifiquement la tension à travers les trait noirs appuyés, les rouges écarlates, les bleus électriques, les verts profonds, les décors fifties élégants, les regards sombres, les lèvres fermées voire grimaçantes, les sourires absents, les traits tirés, la fumée de cigarettes, la vapeur d’alcools, la lumière et les ombres portées, la futilité et la gravité, la confusion des sentiments, le remords…

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

bonjourtristess4

La chronique du roman : ici.

Bonjour tristesse, bande-dessinée ado-adultes de Frédéric Rébéna, d’après le roman de Françoise Sagan, Rue de Sèvres, avril 2018 —

 

Publicités
Publié dans BD

7 commentaires sur “Bonjour tristesse – Frédéric Rébéna d’après le roman de Françoise Sagan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s