Les anges et tous les saints – J. Courtney Sullivan

lesangesettouslessaints.jpg

 J. Courtney Sullivan n’a de cesse d’écrire sur la famille – ses liens inextricables, ses non-dits, ses secrets, son poids, son héritage – et sur la femme – sa place et sa condition dans la société américaine à travers les époques, le mariage, la maternité, la vieillesse, son émancipation, ses désirs, ses frustrations, ses luttes, ses responsabilités, sa culpabilité parfois, ses désillusions aussi. Elle entrelace avec habileté le cheminement psychologique de ses personnages et l’évolution sociétale. On perçoit forcément des échos de notre propre vie dans ses histoires et des ressemblances dans ses portraits de femmes. Je vous invite vraiment à lire, si ce n’est déjà fait, Les débutantes, Maine et Les liens du mariage.

Depuis des générations dans le Comté de Clare en Irlande, les Flynn et les Rafferty,  deux familles de fermiers cohabitent et s’entraident. Dès la fin du 19ème siècle, la précarité pousse les jeunes gens à quitter le pays pour s’exiler à Boston aux États-Unis. En 1957, Nora Flynn traverse l’océan, avec sa jeune sœur Theresa, pour rejoindre Charlie Rafferty son fiancé.

J. Courtney Sullivan raconte l’arrivée des sœurs sur le sol américain, et leur chemin de vie, à l’une et à l’autre. De caractères diamétralement opposés, elles sont souvent en désaccord. Nora est raisonnable et pondérée alors que Theresa est aventureuse et exaltée. Ivre de liberté, cette dernière qui échappe régulièrement à la surveillance de sa sœur pour se rendre dans un dancing à la mode, tombe éperdument amoureuse d’un homme… Quelques mois plus tard, Theresa est enceinte, et son amoureux déjà marié… À dix-huit ans, on l’envoie dans un couvent à l’ombre des regards pour finir sa grossesse accoucher et confier son enfant… Je ne peux pas en dire davantage de peur de dévoiler l’intrigue.

On suit ainsi le cheminement de ces deux femmes que la vie sépare puis va rapprocher, par la force des choses, cinquante ans après. L’une des deux fondera une famille, l’autre deviendra religieuse…

Un roman prenant et poignant, des personnages complexes, une écriture sans jugement et sans complaisance.

« Ses seins devinrent gonflés, étrangers, au fil des semaines. Son ventre était tendu comme un tambour. Elle ne pensait pas à la chose à l’intérieur de son corps comme à un enfant. C’était une chose indésirable qui lui arrivait, l’assiégeait puis passerait comme une brûlure, une ecchymose ou une grippe. Elle se sentait horriblement seule. Elle pensait que Dieu avait été ingénieux de la punir d’être allée seule au dancing en la laissant vraiment seule ici. Parfois, elle était réveillée au milieu de la nuit par des cris. Des filles disparaissaient et nul n’en parlait plus. »

« C’était bien la partie la plus difficile du rôle de parent. Vos enfants évoluaient dans leur propre monde, où vous ne pourriez jamais les protéger. Ils vous appartenaient, sans pour autant être à vous. »

« Il était étonnant qu’on ne devienne pas un chagrin ambulant, dégoulinant de peine. Il pouvait rester en sommeil pendant des jours, des semaines, des années. Vous aviez l’air d’une personne tout à fait normale aux yeux des autres. Sans prévenir, le chagrin pouvait vous transpercer les côtes, vous cogner l’estomac, vous couper la respiration. Mais même alors, vous faisiez bonne figure. La Terre continuait de tourner. »

Les anges et tous les saints, roman de J. Courtney Sullivan, traduit de l’anglais (américain) par Sophie Troff, Éditions Rue Fromentin, avril 2018 —

Publicités

7 commentaires sur “Les anges et tous les saints – J. Courtney Sullivan

  1. Couette un nouveau roman d’elle ! Comme toi, j’ai lu et bien aimé les trois livres cités. Des bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s