Les filles de Brick Lane T.1 Ambre – Siobhan Curham

fillesbricklane« Oui : je suis un rêveur. Car le rêveur est celui qui ne trouve son chemin qu’au clair de lune, et son châtiment est de voir l’aube bien avant le reste du monde. » Oscar Wilde

Ambre, seize ans, est fascinée par le charisme et l’impertinence d’Oscar Wilde. Les mots de l’homme de lettres accompagnent son quotidien souvent lourd et confus d’adolescente. En classe, les moqueries et les plaisanteries fusent parce qu’elle a deux pères. Et à la maison, l’indifférence de l’un d’eux à son égard la blesse. Alors elle lit et relit les citations d’Oscar et contemple l’astre lunaire, symbole du rêve et de l’imaginaire. Ambre a l’impression d’être à part, dans sa bulle, ne supporte plus les jugements des autres. Elle aimerait rencontrer des personnes comme elle, livrer ses envies, parler de ses doutes et ses interrogations. Partager et découvrir. Assise sur le toit terrasse, elle regarde le quartier londonien de Brick Lane  éclairé par la lune et se dit qu’il existe sûrement des filles avec des pensées identiques. Elle entreprend alors une sorte de recrutement…

C’est ainsi que Maali, Sky et Rose rejoignent le club secret d’Ambre : Les Moonlight Dreamers. Quatre filles de Brick Lane, étrangères les unes aux autres, aux parcours de vie différents, réunies par un vif désir de liberté et toutes touchées par les mots de Wilde : « Sois toi-même : le reste est déjà pris ».

La douce  Maali, d’origine hindoue, photographe amateur, est amoureuse en secret d’un garçon, la rêveuse Sky, poétesse, souhaiterait lire ses mots devant un public, l’impérieuse Rose voudrait devenir pâtissière… Mais les obstacles parsèment les vies, entravant les souhaits les plus doux : la mort d’un être cher, le harcèlement scolaire, le racisme, l’homophobie, le rang social, la bêtise, les dérives des réseaux sociaux…

Les filles de Brick Lane apprennent à se connaître, parlent de leurs passions et leurs détestations, échangent leurs expériences, se soutiennent, cogitent et méditent. Avancent ensemble et se sentent ainsi écoutées, aimées et plus fortes. Chacune est singulière et rare, chacune doit vivre sa vie selon ses envies et ses possibilités, mais toutes ont besoin les unes des autres pour passer les barrières et lutter contre l’adversité. Et seul l’amitié le permet.

Premier tome d’une série de quatre, ce roman est pétillant et intelligent, les personnages ont de l’épaisseur, le style est moderne et percutant, les sujets abordés sont en parfait accord avec les préoccupations actuelles des adolescents, les nombreuses citations d’Oscar Wilde incitent à (re)découvrir son œuvre.  On a envie de lire  la suite…!

« … quand vous habitez Brick Lane, vous ne savez jamais à quelle surprise vous attendre. Tout peut arriver. Évidemment, c’était un phénomène assez récent. Quand Maali était enfant, l’endroit n’était qu’une succession de petites épiceries et de restaurants indiens, de fabriques de vêtements minables et de revendeurs de vestes en cuir installés dans les entresols et les petites rues sombres. Mais les artistes avaient commencé à s’installer dans le quartier, et très vite, d’un jour à l’autre ou presque, la vieille brasserie de bière et ses environs s’étaient transformés en un univers magique où à peu près tout pouvait arriver : une séance de photos de mode, ds concerts improvisés dans la rue, des fresques murales si belles qu’elles auraient pu être exposées dans les plus grandes galeries. Et maintenant, une licorne. »

« Sky était toujours un peu triste pour les musiciens des rues sans public, et pourtant, en regardant le guitariste égrener les derniers vers comme s’il les murmurait à l’oreille d’une fiancée, elle comprit pour la première fois quelque chose de très important. Du moment que vous faîtes quelque chose que vous adorez faire, peu importe combien de gens vous écoutent. »

« Les filles de Brick Lane sont fières de ne pas être comme les autres. Elles préfèrent n’importe plutôt que ressembler à tout le monde. Ressembler à tout le monde est un crime contre l’originalité ; l’équivalent humain de la peinture beige. »

 

Les filles de Brick Lane T.1 Ambre, roman de Siobhan Curham, traduit de l’anglais par Marie Hermet, à partir de 13 ans, Flammarion Jeunesse, Janvier 2017 —

Advertisements

8 réflexions sur “Les filles de Brick Lane T.1 Ambre – Siobhan Curham

  1. Rien n’équivaut l’amitié pour arriver à franchir les moments percutants d’une vie, surtout ceux de l’adolescence. Des sujets vraiment forts sont traités dans ce livre on dirait. Des sujets auxquels même et surtout les adultes devraient s’ouvrir…
    Bises ma Nadège

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s