Nujeen, l’incroyable périple – Nujeen Mustafa avec Christina lamb

nujeen

Alep en Syrie, au cinquième étage d’un immeuble, vit Nujeen, quatorze ans, d’origine kurde. Petite dernière d’une fratrie de neuf enfants, l’esprit vif et le visage aimable, elle promène son regard intelligent sur le monde par la fenêtre de l’écran de télévision. Les images y défilent, les langues aussi. De l’émission National Geographic au feuilleton Des jours et des vies en passant par une multitude de documentaires animaliers scientifiques et sociétaux, elle absorbe l’Histoire, s’imprègne de faits divers de statistiques et plonge dans des histoires de coeur improbables. Nujeen ne descend jamais dans les rues d’Alep, elle reste chez elle dans sa tour d’ivoire, non par envie mais par nécessité. Nujeen ne marche pas. Elle est handicapée, de naissance. Pas d’école, pas d’amis, pas d’accointance avec la foule qui gronde en bas de chez elle. Dépendante des siens ; de ses parents, et de ses frères et soeurs encore au foyer. Elle n’a jamais vu Shiar, le premier-né de la famille, réalisateur en Allemagne…

Lorsqu’en 2000, Bachar el-Assad succède à son père à la présidence de la Syrie, une vague d’espoir envahit les rues de la ville. Le printemps de Damas… Mais cet état d’allégresse ne dure pas.  La démocratie tant attendue s’éloigne, la population se révolte : la guerre civile est en marche…

À feu et à sang, la ville se consume, les massacres sont incessants, la famille de Nujeen vit dans la peur et l’horreur. Il leur faut quitter Alep.  Parents et enfants se rendront à Manbij, où ils ont une maison. Ils y resteront près de deux ans. Un temps à faire semblant que la vie autour ne change pas… jusqu’à ce que DAESH prenne possession de la ville…

Ayee  et Yaba, la mère et le père de Nujeen n’ont pas la force physique pour partir. Les enfants partent avec oncle, tante et cousins. Nujeen vient d’avoir seize ans, elle laisse pour la première fois de sa vie ses parents. En fauteuil roulant, poussée par sa soeur Nasrine, elle s’apprête à parcourir près de 6000 kilomètres pour rejoindre son grand frère en Allemagne. À pied, en voiture, en train, en avion, en canot pneumatique, en ferry, elle traversera la Turquie, la Grèce, la Macédoine, la Serbie, la Croatie, la Slovénie, l’Autriche.

Nujeen a confié son histoire à la journaliste Christina Lamb qui a retranscrit son périple. Deux voix s’entremêlent donc dans ce livre : celle de l’adolescente, attachante, tour à tour lucide et naïve,  non dénuée d’humour et celle de grand reporter, précise, juste, descriptive, avisée et documentée.

Un témoignage pour mieux comprendre l’exil et ses affres.

« À l’intérieur du centre un grand réfectoire munie d’une télévision diffusait AlJazeera. Les principales informations touchaient à la crise des réfugiés – on parlait de nous comme d’un « raz-de-marée d’êtres humains » et nous avons regardé pour voir ce qui se passait aux frontières. La Hongrie était toujours fermée, et un flot de plus en plus important de personnes passait par la Croatie  – onze mille jusqu’ici – qui avait fermé la majorité de ses points de passage routiers et disait ne plus pouvoir accepter personne. La Slovénie avait interrompu tout trafic ferroviaire sur la ligne principale depuis la Croatie et affirmait vouloir introduire des contrôles aux frontières. Même l’Allemagne était submergée au point qu’elle avait suspendu les trains venant d’Autriche. Il y avait des images de gens prenant d’assaut un bus pour la Croatie ou déferlant en masse à travers champs. Nous étions telle une tribu perdue qui se faisait repousser de frontière en frontière. »

« Nous sommes entrés en Allemagne le jour du vingt-sixième anniversaire de Nasrine. Le voyage depuis Gaziantep avait duré exactement un mois, et le dessous de mes bras était couvert de bleus à force de taper contre le fauteuil roulant. Mais nous avions réussi. Depuis notre départ d’Alep, nous avions parcouru plus de 5500kilomètres à travers neuf pays, de la guerre à la paix, un périple vers une nouvelle vie, comme mon prénom. Soudain, tout devenait quand, et non plus si. Je regardais les Allemands en me disant qu’un jour je parlerais comme eux, je vivrais comme eux, j’aimerais comme eux. »

« Et maintenant que vous avez lu mon histoire, j’espère que vous verrez que je ne suis pas un nombre et qu’aucun de nous ne l’est. »

Nujeen, l’incroyable périple, récit de Nujeen Mustafa avec Christina Lamb, Harper Collins, Novembre 2016 —

Publicités

4 réflexions sur “Nujeen, l’incroyable périple – Nujeen Mustafa avec Christina lamb

    1. Comme toi, je suis impressionnée par le courage et la persévérance de ces hommes, ces femmes, ces enfants qui laissent derrière eux leur pays et affrontent tant d’obstacles dans leur quête de liberté.

  1. Il y a des gens qui ont un courage incroyable, j’admire ces parcours de vie, ces gens qui n’ont jamais baissé les bras ❤
    Une belle leçon de vie… Des bisous ma Nadège

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s