Premières lignes #5

En ce dimanche pluvieux et froid, je suis plongée dans le dernier roman d’Agnès Vannouvong Dans la jungle. L’auteure nous emmène en Thaïlande, sur les pas du meilleur ami de May, la narratrice, mort dans de mystérieuses conditions. L’occasion pour May de fouler le sol de son enfance. Un retour aux source, un voyage des sens. En voici les premières lignes :

Dans la jungle« Les portières claquent, le jour se lève, les oiseaux gueulent. Une jungle épaisse, dense, profonde encercle deux ombres. La marche est laborieuse. Il faut regarder où l’on met les pieds, c’est fou ce qu’on peut se faire engloutir, disparaître aisément, tomber dans un trou, un ravin, une absence, mourir tranquille. Au millieu, la forêt croît sans cesse, les arbres bougent dans une danse verticale. La nature se déploie en une traînée, un marécage vert, un enfer sublime. May foule un tapis de mousse et de parasites microscopiques où tout corps se transmue en organisme géant, les insectes déments et leur claquoir saillant, la béance des travées et le mouvement des fougères, le lichen qui colonise l’écorce rugueuse et puise dans les ressources du bois vivant. Dans cette région du monde, le climat tropical fait que ça pousse de partout. May plonge dans un univers dépaysant, familier, effrayant, les sons inconnus, les oiseaux étranges, le bruissement des feuilles, l’odeur des frangipaniers. Une puissance inquiétante l’entoure, elle et son guide. À sa grande surprise, ses larmes ont tari. Le règne végétal est suffocant, tout comme l’air humide et chaud qui crée une torpeur languide. »

Premières lignes, un rendez-vous de Malecturothèque.

Publicités

3 réflexions sur “Premières lignes #5

  1. Que ce doit être troublant de retourner vers sa terre natale.
    Merci de nous faire si bien voyager à travers tes premières lignes, tes coups de cœur, tes émotions de lecture…
    Bon dimanche, malgré la pluie et le froid. Gros bisous

    1. Ce retour à la source doit être conflictuel. Joie et angoisse doivent s’enchevêtrer. J’aime bien ce rendez-vous, et les premières lignes d’un livre disent tellement de choses… souvent lorsque je termine un roman, je relis les premières plages… il y a souvent l’écho, la résonnance du livre entier. Je t’embrasse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s