Ma tempête de neige – Thomas Scotto

C_Ma-tempete-de-neige_8756

La voix de Zacharie dix-neuf ans s’élève, claire vive et déterminée. Seul, il parle à cet enfant tant désiré, encore lové au creux du ventre maternel. Dans un flot de mots, dans un bouillonnement d’émotions, il s’adresse à lui – à elle ? il ne sait pas. Ses sentiments jaillissent pêle-mêle, ses propos sont parfois décousus,  mais sa joie est immense. Un avenir se dessine à trois, une impatience palpable, un désir fort, une force incommensurable, une confiance à toute épreuve, une évidence…

Père, il deviendra bientôt. Et sa jeunesse n’est pas une entrave, quoi qu’en disent certains. Alors il dit la rencontre avec sa jolie maman, Katell, les premiers regards sourires frôlements, il révèle son amour son envie de bébé, il se souvient de la trop longue attente des deux barres sur le test de grossesse, de la déferlante de sentiments à l’échographie, de l’annonce à sa famille, il imagine les difficultés et ses nouvelles responsabilités… Il n’idéalise pas, il réalise. Et il est heureux. Dans tout son être, cela s’agite, mais rien de grave ne se profile. C’est une tempête de neige… référence à la magnifique nouvelle de Richard Brautigan – La plus petite tempête de neige jamais recensée.

Un petit roman bouleversant, à lire à haute voix et à partager.

Merci Jérôme et Noukette de m’avoir offert ce livre pour fêter vos trois ans de « pépites », un cadeau précieux.

« J’ai dix-neuf ans et je t’attends. Katell? Vingt-quatre et elle t’attend. C’est pas de la méthode Coué mais je l’ai répété un nombre de fois… c’est pas calculable. Alors, c’est peut-être de la méthode Coué, oui. Juste je voudrais te le dire et pas trembler : Tu es attendu. Sans trembler? J’y arrive pas aussi bien que ça, bien sûr. Pour les frissons, Ben j’ai des frissons. Et puis le sang qui se vide, comme avant de combattre un lion à mains nues ou de plonger du haut d’une falaise, j’imagine. « 

« Mais ça devait se passer de cette manière-là. Moi et Katell. Toi qui va arriver. Je suis tellement certain… oui, on a des trucs inscrits juste sous la peau, dans le corps entier. Je ne sais pas, des écritures, des bruits qui n’en finissent pas depuis qu’on est tout petit. On n’en connaîtra jamais toutes les possibilités, tous les échos mais parfois, si on nous effleure… moi je ressens une brûlure, comme les jours de fièvre. « 

« Je suis le premier papa de notre monde. Et je serai doux… d’une force qu’ils ne peuvent même pas soupçonner! Je ne m’obligerai pas, attention… mais jusqu’à l’épuisement. Tu fais comme une note de musique, tu es le chuchotement de nos ventres, tu es le goût de nos peaux… et tu es l’un des deux flocons de Brautigan. »

« Un jour, un jour on fera une bataille de boules de neige, ou d’algues, les bien vertes et bien gluantes qui sont gonflées d’eau de mer. Tu crieras « Beurk, c’est dégueulasse! » et je te dirai que ça se dit pas. Moi aussi, je penserai « Beurk, c’est dégueulasse! » mais « Non, on dit dégoûtant. »Je n’arrive pas à croire que je passerai par les punitions, les engueulades, pardon, les disputes. »

coeur

Ma tempête de neige, roman de Thomas Scotto, à partir de 13 ans, Collection D’une seule voix Actes Sud Junior, 2014 —

Publicités

12 commentaires sur “Ma tempête de neige – Thomas Scotto

  1. Les livres Actes sud sont toujours (ou presque) de qualité. Celui-ci ne semble pas déroger à cette règle. un grand merci pour la découverte. Excellente soirée à toi Nadège, Bises bretonnes, noël approche, j’ai hâte (fini mes courses de noël) 😉 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s