Idiss – Robert Badinter, Fred Bernard et Richard Malka

De l’amour avant toute chose. L’amour immense d’un petit-fils pour sa grand-mère. L’amour qui inonde une famille, la lie dans la joie la beauté le malheur l’horreur. L’amour de Robert Badinter pour Idiss Rosenberg. Par sa voix que sa plume retranscrit il fait résonner l’intime et fait écho à l’universel, dans un livre en 2018, où il fait le portrait de cette femme et sa famille d’immigrés juifs arrivés à Paris en 1912. Aujourd’hui, sous les dessins doux et lumineux de Fred Bernard et le scénario juste et émouvant de Richard Malka, Idiss et les siens se meuvent sous nos yeux et s’adressent aussi aux plus jeunes. Un témoignage essentiel, un désir de transmission. Idiss est née dans la Bessarabie tsariste, dans le Yiddishland – un endroit qui regroupait alors différentes communautés juives de Russie -. Lieu de misère et de privations où il fallait lutter pour survivre. Ce que fait Idiss, analphabète mais pleine de courage de détermination de force et d’audace pour sauver ses deux enfants – Avroum, Naftoul – et ses parents. Son mari, Shulim, étant enrôlé dans l’armée du Tsar durant 7 ans, elle seule subvient aux besoins de sa famille. La vente de ses broderies ne rapportant pas suffisamment, elle devient un temps contrebandière de tabac. Au retour de Shulim, naîtra Chiffra (la mère de Robert Badinter). Il deviendra tailleur mais sa passion du jeu aura raison de leurs économies… Face aux massacres, aux Pogroms, ils quitteront la Bessarabie et se réfugieront en France, pays des lumières, terre d’accueil et de tolérance. À Paris, les enfants iront à l’école, Shulim et Idiss deviendront fourreurs. C’est l’embellie. L’époque bénie. L’ascension sociale. Jusqu’à la montée de l’antisémitisme, le nazisme, la guerre… Le portrait d’une femme belle forte et douce à la fois vaillante inébranlable loyale – une mère une épouse une grand-mère aimante -, la peinture Historique d’une famille juive de Bessarabie, leur intégration, l’admiration tout en pudeur de Robert Badinter pour son aïeule, et avant toute chose plein d’amour.

Idiss, Robert Badinter, Fred Bernard et Richard Malka, BD ado-adulte, Rue de Sèvres, mars 2021 —

5 commentaires sur “Idiss – Robert Badinter, Fred Bernard et Richard Malka

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s