Adieu, Tante Aimée – Agnès Mathieu-Daudé et Soledad Bravi

D’emblée, nous apprenons de la bouche de Jarvis, la mort de sa tante – enfin de sa grande-tante Aimée, qui était loin d’être tant aimée. Car en vrai, peu de gens appréciait la vieille dame. Comme le raconte Jarvis :« Jamais la terre n’a porté créature si méchante, mesquine, radine, rancunière, envieuse, cruelle, acariâtre (et s’il y a d’autres mots dont vous non plus vous ne connaissez pas bien le sens, mais que vous voulez rajouter ici, vous pouvez). Si vous n’aviez pas détesté ma tante, elle, elle vous aurait détesté. De tout son cœur, de toute son âme. Mais, à mon avis, elle n’avait ni l’un ni l’autre. » D’ailleurs, elle avait appelé son chien Débile et son petit neveu Morvis, c’est dire! Bref, avouons-le tout net, personne n’allait garder d’elle, un souvenir impérissable. Mais Jarvis, lui, annonce fièrement et avec joie le décès de sa tante en classe et est ravi d’assister à son premier enterrement! Voyant bien que la famille n’est pas emballée par l’organisation des obsèques , il décide de déballer, lui, tout l’attirail : chemise tête de mort tong et bermuda rayé pour le costume, branches de céleri feuilles de salade et quelques brins du sapin de noël en plastique pour les fleurs, – l’idée d’un cercueil en forme de guitare lui plaît bien mais ça, papa maman grand-père Ringo et parrain John – qui en fait se nomme Paul – s’en occupent, l’annonce du décès dans The beautiful Rose News son journal auto-édité, la lettre de condoléance qui va bien… et y’a plus qu’à se rendre à l’enterrement! Sur place, après un discours mémorable de Jarvis himself, le passé de feu Tante Aimée se dévoile peu à peu et avec lui une rock and roll attitude… Un petit livre tendre et rigolo sur la mort avec plein d’amour dedans.

Adieu, Tante Aimée, roman jeunesse d’Agnès Mathieu-Daudé, illustré par Soledad Bravi, dès 8 ans, Collection Neuf, L’école des loisirs, janvier 2021 —

3 commentaires sur “Adieu, Tante Aimée – Agnès Mathieu-Daudé et Soledad Bravi

    1. Pas facile de parler de la mort à un enfant – et pourtant ça fait partie de la vie… – J’ai lu cet après-midi un album jeunesse sur la mort de la mère, vu par un petit garçon… c’est beau et bouleversant, je ne te cache pas que les larmes ont coulé… j’en parle bientôt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s