L’enfant fleuve – Cécile Elma Roger et Ève Gentilhomme

Abel a un rêve : il aimerait devenir fleuve. Quand il sera grand, être un cours d’eau, un torrent! Mais les enfants autour de lui ne cessent de le décourager : ce rêve est vain, impensable, extravagant. Un rêve inutile en somme, puisqu’il est irréalisable. À quoi bon? Abel, enthousiaste, ne s’en laisse pas conter. Non, bouger ne le fatiguera pas – il aura juste à se laisser porter par le courant. Non, être tout le temps mouillé ne le gênera pas – cela le rendra plus fort. Non, il ne sera pas seul – les fleuves regorgent de poissons (et peut-être même de sirènes!) À chaque argument ; une réponse fuse. Jusqu’à ce que les enfants évoquent la prolifération de déchets dans l’océan… En un mot, le rêve d’Abel prend l’eau. Le garçon plonge alors dans le silence, abattu. Un silence pesant qui va bousculer les enfants… Et si l’imagination avait tous les pouvoirs? Un album poétique sur la force des rêves, de l’imaginaire, une fable écologique ludique aux couleurs chaleureuses, douces et enveloppantes.

« Tu te perdrais dans l’océan! Je ne me perdrais pas, il m’accueillerait chez lui! Je glisserais dans son ventre tiède. Comme avalé. Je serais un peu lui, il serait fait de moi. »

L’enfant fleuve, album écrit par Cécile Elma Roger et illustré par Ève Gentilhomme, à partir de 5 ans, éditions Le diplodocus, octobre 2020 —

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s