Databiographie – Charly Delwart

data

Se raconter en chiffres, interpréter des statistiques, cheminer ainsi pour trouver un sens à une petite vie à priori ordinaire. À l’heure du « Big data » amasser des « little data », des petites choses sans importance à première vue, observer les courbes et les pourcentages les pictogrammes et autres axes. Prendre du recul pour éclairer le présent et imaginer l’avenir. S’aventurer dans des chemins de traverse, retrouver des souvenirs drôles tendres surprenants tristes.  Dresser un portrait de soi, esquisser quarante-quatre ans d’une existence sous le prisme de données plus ou moins légères – les heures vécues, les heures à vivre ; choses volées par inadvertance, intentionnellement ; nombre de fois où j’ai triché à un jeu, à un examen ; influence des maux modernes sur ma vie  ; part des chemises portées annuellement, repassées par une femme de ménage, moi, un pressing, pas repassées, ma femme ; connexions quotidiennes à un réseau social ; durée annuelle du contact physique avec mes parents à 1, 5, 10 , 20, 30, 40 ans ; allergies supposées ; principaux rêves récurrents ; couleurs portées par fréquence ; principales positions sexuelles utilisées ; fauves rencontrés ; pensées de suicide… –  et affiner sa perception dans sa relation à soi et à l’autre. De l’universel à l’intime, croiser les similitudes et les différences, entrelacer les liens et réchauffer de ses mots de ses histoires de ses anecdotes les graphiques froids et austères. Voilà donc une nouvelle forme de biographie : celle de Charly Delwart. Un exercice de style parfaitement maîtrisé, qui évidemment a un effet miroir sur le lecteur. Les questions soulevées, les expériences tentées, les fragments de vie partagées trouvent des résonances. Une singulière façon de parler de soi, ludique et prenante.

« … il y a sur la Terre 400 000 lions pour 60 millions de chats domestiques, 200 000 loups sauvages pour 400 millions de chiens, 900 000 buffles africains pour 1 milliard et demi de vaches. Les chiffres donnaient une vision claire de ce que devenait le monde, de ce qu’on avait perdu en animalité, en sauvagerie. La comparaison d’éléments simples révélait tout à coup une situation complexe, contenait son évolution, la rendait tangible. Cette nouvelle approche pouvait-elle s’appliquer à moi? L’utilisation de data (du latin : choses données) pour répondre aux questions cette fois par les faits : qui j’étais objectivement, qui j’avais été jusqu’ici. Tout se mesurant, tout pouvant se mesurer. Et j’avais une histoire, un passé, de manière concrète à investiguer le little data, les faits et gestes, les souvenirs, l’infime, l’intime, les pensées, la chair, les besoins, les réactions, ce qui nous relie et nous différencie ; chercher une sorte d’algorithme à tout ce qui fait une vie (…) »

« Il faut se souvenir des hauts, il faut se souvenir plus encore de l’existence des bas. Car s’il y a un nouveau creux, on saura alors qu’il y en a eu d’autres, et qu’il y aura d’autres hauts ; c’est la valeur de l’expérience et une pensée presque méditative : les états se succèdent. »

« Choses qu’un sujet occidental vivant au XXIe siècle peut apprendre en quarante-quatre ans d’existence :
– De son père, la liberté de penser
– De sa mère, de penser à autrui
– De sa femme, à aimer juste
– De ses enfants, à protéger
– De ses amis, la constance des liens
– D’écrire, la chance de dire
– De parler de soi, qu’il n’est pas besoin de tout dire
– Des angoisses, qu’elles passent
– De la nature, qu’elle est immuable
– De l’humour, qu’il est une ligne de conduite
– Des autres, qu’il faut dire merci
– De la ville, que là se trouve l’énergie créative
– Du monde, qu’il faut s’obliger à le connaître
– Du présent, que cela se passe nulle part ailleurs
– De la vie, qu’il faut être de la partie
– De demain, qu’il est à nous »

Databiographie, récit biographique de Charly Delwart – représentations graphiques conçues et réalisées par Alice Clair, Flammarion, août 2019 —

2 commentaires sur “Databiographie – Charly Delwart

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s