La princesse de l’aube – Sophie Bénastre et Sophie Lebot

princesseaube.JPG

Élyséa, pays merveilleux, royaume bienveillant, où la lumière inonde, les fruits et légumes abondent, le ciel est clair, les fleurs chatoient, le roi et la reine sont aimés de tous… Élyséa, lieu enchanteur et délicieux… Seulement un jour, le temps s’obscurcit, la terre se met à gronder, et soudainement le sol se dérobe. Le royaume tombe littéralement dans un gouffre sombre et froid. Plus de clarté, plus de source bienfaisante, plus de victuailles, plus de sourires, plus de parfums. Hommes et femmes s’organisent pour survivre mais les visages sont devenus tristes et pâles. Désespérée, la reine se tient loin des regards et dissimule ses traits sous un voile noir. Malgré tout la vie s’accroche à elle, puisqu’elle donne bientôt naissance à un enfant : Lucia. Petite fille de la nuit, elle n’est pourtant que lumière. Ses yeux sont bleus comme l’ azur, son teint est blanc comme le jour, son tempérament est joyeux. Elle ne veut se vêtir que de blanc. Alors Organd, un jeune tisserand lui confectionne des robes immaculées avec les fils de soie d’une belle araignée bleue… Lucia grandit et amène à la pénombre souterraine un halo de lumière, chaud et doux. Tous se mettent à espérer de la princesse un miracle : les retrouvailles avec leur paradis perdu…
Un conte incandescent au texte poétique et aux illustrations pleines de finesse et de sensibilité. une histoire en clair-obscur qui fait jaillir la beauté de la nature,  l’importance de la préserver, la nécessité de la savourer : ouvrir grand les yeux et prendre conscience de la chance qu’on a de vivre là.

« Je pense que nous vivions dans ce paradis sans le voir. Nous dévorions les fruits et les légumes, mais sans les goûter. Nous buvions l’eau pure de la source, mais sans la préserver. Nous profitions de la lumière et de la chaleur du soleil, mais sans comprendre au plus profond de notre cœur la chance que nous avions. Nous étions aveugles, sourds, stupides… »

La princesse de l’aube, album écrit par Sophie Bénastre et illustré par Sophie Lebot, à partir de 6 ans, De la Martinière Jeunesse, 2017 —

4 commentaires sur “La princesse de l’aube – Sophie Bénastre et Sophie Lebot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s