La chose du MéHéHéHé – Sigrid Baffert et Jeanne Macaigne

lachosedumé.jpg

Pas si pacifique, l’océan immense et bleu! Ses fonds sont en effet sens dessus-dessous depuis qu’à la surface, une chose étrange s’est posée. Mo, Saï et Vish, les trois pieuvres découvreuses de l’objet non identifié, venu tout droit du firmament, sont à la fois stupéfiées apeurées et excitées. Car ce truc aux rayures blanches et rouges, dur autour et mou dedans, et qui de surcroît ne coule pas, elles n’en ont jamais vu! Fréquemment le ciel crache des choses, mais aucune ne flotte ainsi. Impassiblement, les divers détritus tombent toujours à pic dans le gouffre sous-marin, sous le regard impuissant de sa population marine… Donc, cette chose rouge et blanche est un mystère. Un mystère flottant et remuant. Car cette chose bouge… Fissa, les poulpes rejoignent les profondeurs et lancent un Tcha-kou-tcha de circonstance – urgence oblige -. La faune ainsi rassemblée dans l’Antre tient conseil : on discute, on réfléchit, on pèse le pour et le contre, on tergiverse. Finalement on décide de s’en remettre à la sagesse et aux lumières du Grand Bras-Ma, l’incommensurable calamar. Et voilà qu’il se met à parler du MéHéHéHé – Monde-d’En-Haut-Et-Hors-d’Eau-des-humains-Emmerdeurs -…
Une fascinante plongée dans les fonds marins, confrontés malgré eux, au fond humain – pas si bon -. Un texte fourmillant de trouvailles et des illustrations fantasmagoriques.

« – Ça mérite un Tcha-kou-tcha, non? interrogea Mo, en toupillant à l’intérieur.
– Sûr, ça mérite, acquiesça Saï.
– Je dirais même un Tcha-kou-tcha d’urgence, ânonna Vish en faufilant son corps gonflé avec effort dans la béance.
Sur ce, le trio battit le rappel des troupes dans une danse sémaphorique, qui fit voleter le sol sablonneux. Bulbe bombé, branchies battantes, dans un boogie-woogie des bras, elles firent le balancier. Rapidement essoufflée, Vish s’interrompit et laissa Mo et Saï achever leur vigoureuse pantomime.
Peu à peu, une foule multiforme s’aggloméra autour d’elles, nageant, palpitant, rampant, glissant, floufloutant. Autour de la colonie échevelée se réunirent d’abord les baudroies cyclopes, la meute de méduses mercureuses et quelques poissons velus. Suivirent les crevettes bouffies, les homards chromés et l’escadron de crabes cornus. Enfin se joignit à l’auditoire la cohorte goudronneuse de concombres de mer.
– Que nous vaut ce grand ramdam? interrogea un vieux poulpe manchot avec autorité, une fois la Cour des Miracles ébrouée en cercle.
– Une-chose-pas-comme-les-autres-ronde-dure-et-molle-à-moitié-rayée-aussi-grosse-que-Krakenko-et-qui-coule-pas, lâcha Mo dans un souffle ravi.

lachosedu1

lachosedu2

La chose du MéHéHéHé, roman de Sigrid Baffert illustré par Jeanne Macaigne, à partir de 9 ans, collection Polynie, éditions MeMo, octobre 2019 —

2 commentaires sur “La chose du MéHéHéHé – Sigrid Baffert et Jeanne Macaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s