Les amis – Aja Gabel

lesamis.JPG

Lorsqu’ils font connaissance dans les années quatre-vingt dix, Henry, Jana, Brit et Daniel ne savent pas que leur cheminement personnel sera indissociable de leur « ensemble »- les jeunes gens forment un quatuor à cordes de deux violons un alto et un violoncelle. On les découvre à San Francisco durant leur préparation à un grand concours.  Henry vient d’une famille aisée, il  est le plus jeune et sûrement le plus doué. Tout semble facile et léger pour lui. On imagine qu’il volera bientôt de ses propres ailes, avec virtuosité. Il se dégage de Jana une froideur ou une retenue. Elle est ambitieuse, et solitaire aussi. Une solitude qui vient probablement de sa relation compliquée avec sa mère, indifférente et distante. Brit est une grande romantique. Être amoureuse pour elle est un besoin irrépressible – pour combler, peut-être, le vide laissé par ses parents, partis trop tôt. Taciturne, Daniel est le plus âgé de la bande. On dirait que rien ne peut le rendre heureux. Né dans un milieu défavorisé, c’est la musique qui l’a élevé. Grâce à elle et à ses efforts à lui, il a gravi l’échelle sociale.

Pendant près de vingt ans, on va suivre ce quatuor. Des vies inévitablement entrelacées. Avec la musique pour ciment. Celle qui les fait vibrer chaque jour. De la tension des concerts aux choix familiaux, des sacrifices aux petits arrangements, des joies aux peines, des craintes aux doutes… de l’apprivoisement, de l’amour, des rivalités, des désaccords, des défis personnels, des chagrins, des remises en question… la maternité, la paternité, la transmission… De San Francisco à New York en passant par le Canada et Los Angeles, Jana, Brit, Daniel et Henry avancent dans leur vie respective mais les cordes les relient toujours, indéfectiblement. L’amitié n’est pas un long fleuve tranquille, elle est souvent tourmentée, menacée, fragile mais elle parvient avec le temps à trouver le point d’équilibre. L’harmonie. La mesure. Le rythme. La cohérence. Comme en musique.

Un roman d’amitié et d’amour, où la musique se glisse entre les personnages jusqu’à en être l’un des leurs.

« Et puis, il y avait ces trois personnes dont l’une l’avait frappé en plein visage la veille. Comment se faisait-il que ces personnes terribles et magnifiques vaillent la peine qu’il sacrifie des domaines entiers de sa vie? Tous les quatre – autrefois des gens ordinaires qui ne s’étaient pas encore choisis, interagissant de manière ordinaire avec d’autres gens ordinaires – formaient-ils à présent un monstre merveilleux, inextricablement attachés les uns aux autres, retenus par des liens tissés au fil du temps, leurs respirations entremêlées? »

« Elle avait raison. Les enfants savent ce qu’ils veulent, et si vous ne correspondez pas à la personne qu’ils ont en tête, vous risquez d’être l’une des grandes déceptions de leur vie. Avoir des enfants, c’est s’adapter ou mourir. C’est pour ça qu’on les fait à deux. On se sent moins seul quand on refaçonne une partie de soi avec la personne qui nous connaissait avant la transformation. »

« L’amour est inexact, dit celui-ci. Ce n’est pas une science. C’est tout juste un nom. Il n’a pas la même signification selon les instants. Il ne veut rien dire. Nous sommes réunis ici aujourd’hui pour célébrer l’absence de sens. Nous sommes réunis aujourd’hui pour écouter l’ineffable. Je suis censé m’expliquer, mais j’en suis incapable. Je vous aime, c’est un mystère. Et parce que c’est un mystère, nous devons le protéger. En prendre soin. Il ne peut pas disparaître, mais nous ne pouvons pas le ligoter. Nous pouvons simplement l’attacher à quelqu’un d’autre. À d’autres gens. Ce qui fait que le monde est un entrelacs géométrique de cordes reliées les unes aux autres : la mienne attachée à toi, et toi, la tienne attachée à lui, et à elle, et la sienne à quelqu’un d’autre. Je vous aime, c’est un mystère. « 

Les amis, roman d’Aja Gabel traduit de l’anglais (États-Unis) par Cyrielle Ayakatsikas, éditions Rivage, janvier 2019 —

2 commentaires sur “Les amis – Aja Gabel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s