Nicolas le philosophe – Alexandre Dumas et Christophe Merlin

nicolasphilosophe.JPG

Après sept ans de bons et loyaux services envers son maître, Nicolas décide de le quitter et de retourner auprès de sa mère. Il part donc, avec en main ses gages, enveloppés dans un grand mouchoir :  un lingot d’or. Le voilà sur le chemin. Un chemin qui s’annonce long, riche de rencontres et d’étonnants échanges.

Qu’il envie le cavalier sur son cheval, lui qui est si fatigué de marcher, ployant le dos sous le poids si lourd de son lingot ! Suite à une petite conversation, le cavalier repart avec l’or et Nicolas est tout heureux de monter sur le cheval… mais très vite il se retrouve au sol, incapable de diriger l’animal! Heureusement, un paysan arrive avec sa vache… qu’il troque contre le canasson… mais Nicolas ne parvient pas à la traire et il a tellement soif que lorsqu’il voit venir à lui un charcutier tirant sa charette avec à son bord un porc… vous devinez la suite!!  Et c’est ainsi, chemin faisant, cahin-caha, que Nicolas se fait déposséder de ses biens. Il arrive finalement chez sa mère, léger et libre de toute charge, les mains dans les poches, sifflotant, l’air heureux.

Un conte drôle et philosophique construit sur le principe de l’accumulation, un conte randonnée où une formule est inlassablement répétée. Un album qui favorise la réflexion autour des notions de liberté, de possession, de rapports à autrui, de bonheur. Les illustrations de Christophe Merlin sont tendres et amusantes et les couleurs élégantes.

Dans la même collection – belle et pertinente qui mêle avec délicatesse la littérature classique et l’illustration contemporaine -, je vous invite à lire Histoires Naturelles, Petit jardin de Poésie et Valse de Noël.

 » – Oh! dit tout haut Nicolas, la belle chose que d’avoir un cheval! On monte dessus, on est dans sa selle comme sur un fauteuil, on avance sans s’en apercevoir, et l’on n’use pas ses souliers.
Le cavalier, qui l’avait entendu, lui cria :
– Hé! Nicolas, pourquoi vas-tu donc à pied?
– Ah! Ne m’en parlez point, répondit Nicolas ; ça me fait d’autant plus de peine, que j’ai là, sur l’épaule, un lingot d’or qui me pèse tellement, que je ne sais à quoi tient que je ne le jette pas dans le fossé.
– Veux -tu faire un échange ? demanda le cavalier. »

 

nicolasphilosophe1

nicolasphilosophe2

nicolasphilosophe3

Nicolas le philosophe, conte d’Alexandre Dumas illustré par Christophe Merlin, dès 7 ans, Grasset Jeunesse, novembre 2018 —

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur “Nicolas le philosophe – Alexandre Dumas et Christophe Merlin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s