En lieu sûr – Wallace Stegner

enlieusûr

Ce roman est l’histoire d’une amitié profonde et inaltérable, de quatre cœurs battant à l’unisson, de deux couples d’universitaires américains passionnés de littérature. Sally, Larry, Sid et Charity. À travers le regard de l’un d’eux, quarante ans de leurs vies – 1930/70 – se déploient en réminiscences, des allers et retours aléatoires ; des lieux singuliers, des maisons, des pays (dont le sublime récit d’un séjour à Florence), des idéaux,  des randonnées, des paysages, des montagnes, des lacs, des pique-niques sous le soleil, des rires et des larmes, des romans et des poèmes, des enfants qui grandissent trop vite, des échecs et des réussites professionnels, l’autorité de Charity, la vertu de Sally, les doutes de Sid, l’intégrité de Larry, la maladie, la mort qui se profile…

Une lecture délicieuse, une promenade au fil des époques, au gré des tableaux – la description de la nature est un ravissement -, et deci delà des accélérations, des événements, des oscillations pleines de sensibilité de tendresse de tristesse. La vie et ses surprises, ses contrariétés, ses joies, ses peines, ses regrets, ses soupirs, ses griseries, son tourbillon…

Malgré des différences sociales, des points de désaccord, un éloignement géographique, leur amitié d’une rare solidité ne faiblira jamais au cours des quarante longues années qu’ils traversent. Même loin, ils veillent les uns sur les autres et quand arrive l’heure, ils se rejoignent. Au plus près du souffle…

Volontairement, je ne dirai rien de plus sur la trame. Ce livre se découvre et se dévoile au lecteur en toute intimité, simplement, naturellement. Avec humilité, élégance et humanité, l’écriture de Wallace Stegner m’a touchée au plus profond.

Ce roman, c’est la vie même. Et en lieu sûr, je vais le garder.

« Laisser notre marque sur le monde. Au lieu de cela, c’est le monde qui nous a laissé des marques. Nous avons avancé en âge. La vie s’est chargée de nous assagir, en sorte qu’aujourd’hui nous gisons dans l’attente de mourir ou marchons avec des cannes ou séjournons sur des galeries où jadis les fluides de la jeunesse circulaient  puissamment, et  nous nous sentons vieux, mal fichus et désemparés. Il m’arrive parfois d’affirmer d’un ton chagrin que nous nous sommes tous fait piéger, alors que bien évidemment piégés, nous ne le sommes pas plus que la majorité des gens. »

« Orphelins venus de l’Ouest, nous avions échoué à Madison et les Lang nous adoptèrent au sein de leur nombreuse, riche, influente et rassurante tribu. Nous nous aventurâmes, telle une paire d’astéroïdes, dans leur univers newtonien bien réglé, et ils nous capturèrent par un effet de leur gravitation, firent de nous des lunes et nous placèrent en orbite autour d’eux. »

« Tournant le dos au paysage, je faisais face aux autres et pouvais voir notre réflexion dans la baie vitrée. Cela ressemblait à un décor de théâtre ou à une photographie de l’été éternel : de grands lointains blanc et bleu en guise de toile de fond, puis la courbe du mur en pierre qui empêchait le sommet aplani de la colline de glisser vers le lac, puis l’étendue de gazon avec le fauteuil de Sally et les deux transats en toiles à rayures regroupés autour de la banquette de Charity. Nous composions sur cette pelouse une constellation pleine de couleurs. Avec, en notre centre, Cassiopé, la Dame à la chaise. Même son reflet émettait de la lumière. »

coeur

En lieu sûr, roman de Wallace Stegner, traduit de l’américain par Éric Chédaille, réédition, première parution en 1987, Éditions Gallmeister, Septembre 2017 —

Publicités

17 commentaires sur “En lieu sûr – Wallace Stegner

  1. D’emblée, rien qu’à voir la couverture vintage, je suis conquise!
    Une histoire d’amitié, sur fond de réminiscence, un voyage dans le temps et les souvenirs, mais avant tout la solidarité amicale… wow… ❤
    Bisousss

    1. Comme toi, je suis fan de la couverture « vintage ». Quant au roman, j’ai adoré m’y plongé (c’est un pavé!). Je lirai à nouveau cet auteur, c’est certain. Bises.

  2. Quel joli billet, la tentation semble bien belle. Gallmeister propose des textes vraiment intéressants. J’ai déjà noté le nom de cet auteur, je note aussi ce titre 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s