Artis ou Les tribulations orientales d’un jeune homme de bonne fortune – Bruno Albert-Gondrand

artis-e1502102170893.jpg

Aristide de Bonne Fortune – appelé familièrement Artis -, est un jeune jardinier qui entretient avec adoration et délicatesse son petit jardin avec un arbre au milieu devant sa petite maison en compagnie de son chat. Malgré son goût du jardinage, ce travail coutumier commence à le lasser ; un sentiment d’ennui s’immisce chaque jour davantage dans son existence. Arrive soudainement l’envie de quitter cet endroit. Monte en lui l’irrépressible désir de vivre des aventures. Sitôt sorti de chez lui, Artis se retrouve sur un quai face à un navire en partance. Ni une ni deux, le voilà à bord de l’Amphitrite vers une destination pour l’instant inconnue.

Le jeune homme est désormais embarqué dans une épopée pittoresque avec pour compères de voyage le Baron de Maubriand et le docteur Magnolet. L’odyssée sera longue, périlleuse, rocambolesque, homérique, les rencontres extravagantes, la galerie de personnages esbroufante, les paysages étourdissants, les situations épiques, et les palabres philosophico-loufoques.

Avec une plume raffinée, l’auteur – et illustrateur – nous livre une histoire pleine de fantaisie, proche des récits de Candide ou du Baron de Münchhausen où la sottise et la mesquinerie des hommes se révèlent.

Un voyage extraordinaire et tumultueux dans une Chine chimérique au côté de personnages truculents. On ne s’ennuie pas une seconde!

artis2artis3

« Le voyage commença cependant à paraître long. Il était temps d’arriver en Asie car le vin allait manquer à bord et cela s’en ressentait lors des conversations à table. Ce tourmenté petit jardinier qu’était Artis, lui qui prétendait fuir l’ennui, retrouva très vite la compagnie de ce dernier. Ils étaient apparemment tous les deux condamnés à parcourir le navire de long en large, reproduisant l’exercice plusieurs fois par jour, en rêvassant à de somptueux décors d’un étrange lointain, ainsi qu’aux aventures aussi peu aventureuses soient-elles. Il se prit plusieurs fois à ironiser qu’il avait quitté un petit jardin avec un arbre au milieu pour se retrouver sur un petit bateau avec un mât au milieu. »

« Trouvant le regard du général Zhou, il s’enquit auprès de ce dernier : »Était-il bien nécessaire de soumettre le cou de ces braves gens au tranchant, mon général? » Zhou s’approcha d’Artis et lui posa la main sur l’épaule par compassion pour le scepticisme du jeune être. « Mon jeune ami, dit le général, il ne coûtait aux cartographes que de s’en tenir au fait au lieu de chercher la belle courbe et l’harmonie dans le pinceau. La beauté du trait fâche facilement ceux que l’art n’imprègne que peu. La finesse et le charme d’une ligne dépasse fort souvent l’entendement plutôt terre à terre de ceux qui en font usage comme ici. Voilà malheureusement ce qu’il arrive lorsque l’on confie la politique à des artistes. »

Artis ou Les tribulations orientales d’un jeune homme de bonne fortune, roman jeunesse de Bruno Albert-Gondrand (texte et illustrations), dès 12 ans, HongFei éditions, 2014 —

 

Publicités

Une réflexion sur “Artis ou Les tribulations orientales d’un jeune homme de bonne fortune – Bruno Albert-Gondrand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s