La chambre d’ami – James Lasdun

lachambredami

Une demeure fastueuse plantée dans un décor de rêve à Aurelia au pied des Catskills (chaîne de montagnes au nord de New-york), une langueur estivale, la chaleur d’un soleil ardent, une piscine immense, des sentiments exacerbés, des esprits échauffés, un parfum de vacances et pourtant une atmosphère pesante et dérangeante… À l’apparente plénitude de Charlie et Chloé se mêle l’évidente vacuité de Matthew.

Un huis-clos, trois personnages nébuleux – Matthew est le cousin de Charlie, qui lui est le mari de Chloé -, une lenteur narrative (qui peut virer à l’ennui si on ne s’accroche pas), des zones d’ombres, d’anciennes rancunes, un suspense entretenu, une issue forcément tragique.

Charlie est un homme d’affaire fier de sa réussite sociale,  Chloe évanescente et songeuse s’intéresse à la photographie pratique le yoga fait pousser des fleurs observe les papillons  nage beaucoup s’occupe de leur fille Lily (absente de la maison une partie de l’été, en stage de musique), et Matthew le cousin invité ruiné et désorienté qui fait les courses la cuisine et la conversation rêve d’un food-truck voit un psychologue est inconsciemment amoureux de Chloe.

Les jours passent ainsi, entre baignades et farniente pour Chloé, entre cuisine et observation pour Matthew, et entre New-York et Aurelia pour Charlie qui travaille. Jusqu’au moment où un quatrième personnage entre en scène. Une apparition dans le paysage, étonnante et imprévue, qui va enrayer le mécanisme et entraîner un drame.

Un roman noir plutôt bien ficelé malgré l’indolence des cinquante premières pages qui peut lasser voire rebuter certains lecteurs. La quatrième de couverture mesure ce livre à Bonjour tristesse ou  Plein Soleil. La comparaison est un peu forte. Il manque l’indéfinissable  et troublant charme des personnages et le style raffiné de Sagan et Highsmith. Une lecture d’été!

« Un an après la disparition de son père, sa mère l’avait envoyé suivre une thérapie chez un certain docteur McCubbin, un Australien massif à l’air rébarbatif. Les séances dans le cabinet de celui-ci, qui donnait sur Hampstead Heath, n’avaient guère contribué à atténuer les effets produits sur Matthew par les turpitudes de son père, mais, à leur manière, elles s’étaient tout de même révélées instructives. McCubbin lui avait appris à analyser ses émotions en l’entraînant à se poser systématiquement les questions suivantes : »Qu’est-ce que je ressens en ce moment? Dans quelle autre circonstance ai-je déjà fait l’expérience de cette nuance précise de joie ou de tristesse? À quoi pourrais-je exactement l’associer? » Il lui avait également appris à ne pas craindre les désirs ou les pulsions qu’une telle démarche risquait de mettre au jour. La psyché, lui avait démontré McCubbin, était autonome. On avait beau le vouloir, on n’avait aucun moyen d’action sur ses tendances ou ses penchants; inutile donc de s’épuiser à la tâche. Ce qu’on pouvait éviter, en revanche, c’était de se laisser tyranniser par lesdites tendances : mieux on les connaissait, mieux on les maîtrisait.« 

La chambre d’ami, roman de James Lasdun, traduit de l’anglais par Claude et Jean Demanuelli, Éditions Sonatine, Mars 2017 —

Publicités

7 réflexions sur “La chambre d’ami – James Lasdun

  1. Parfois je me lasse des lenteurs narratives, mais c’est certain aussi que ça dépend comment elles sont présentées et dans quel contexte.
    C’est drôle, presque tout le monde a adoré « Bonjour tristesse » et pourtant moi je n’ai pas accroché à cette lecture. Ceci dit j’aime bien Sagan dans d’autres ouvrages.
    Une lecture d’été… ah vivement l’été!!! ❤
    Gros becs xx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s