L’ Arbragan – Jacques Goldstyn

arbragan1« Quand on n’est pas pareil ou qu’on est original, ça fait rire les gens ou pire ça les dérange. » Et cela, un petit garçon l’a bien remarqué, mais ne croyez pas que ce genre de réaction l’attriste. Ces jugements faciles ne le touchent pas et la fantaisie, il adore. Tenez, en ce jour d’hiver, il a égaré un gant rouge. Fissa, il a foncé aux objets perdus et a trouvé son bonheur. Le nouveau gant est vert, et alors?!

De toute façon, il n’aime pas trop être avec les autres. Lui, c’est un solitaire. Et ne pensez pas qu’il s’ennuie! Il sait très bien s’occuper tout seul : calme, il passe des heures au bord de l’eau à pécher ; appliqué, il mitonne de bons petits plats ; futé, il joue aux échecs ; intrépide, il fait du skate-board au cimetière à la nuit tombée.

Mais ce qu’il préfère le plus au monde, c’est son vieil et fidèle ami Bertolt, un chêne immense. Bertolt n’est pas qu’un arbre où on peut se cacher, c’est « aussi une maison, un refuge, un labyrinthe, une forteresse! » Et quel plaisir de grimper de branche en branche, croiser les écureuils, écouter le chant des cigales, observer les oiseaux… en prenant garde tout de même de ne pas réveiller le grand duc!  Puis arrivé à la cime, contempler le paysage, le village, les habitants et leurs manies inavouables!

Seulement, quand le printemps arrive cette année-là, Bertolt n’a pas pris une feuille. Il est resté tout nu. « Bertolt est mort. » Le petit garçon se sent désarmé, impuissant. Un animal, on l’enterre, un grand chêne lui, demeure enraciné…

Mais souvenez-vous, l’ami de Bertolt est patient, appliqué, futé et intrépide…! Il saura lui rendre hommage de la plus belle des manières…

Le trait est fin, le dessin épuré. Le mouvement est vif, l’histoire enveloppante. L’arbre est monumental et si simple. Le petit garçon est joyeux et si sensible. Dans cet album, tour à tour drôle, tendre et émouvant, l’auteur effeuille avec délicatesse la force de l’amitié, la différence, la solitude, la puissance de la nature, la grandeur d’âme, l’émerveillement.

arbragan2 arbragan3 arbragan4 arbragan5Merci infiniment ma douce Nadine.

coeurL’arbragan, album de Jacques Goldstyn, Éditions La Pastèque (Québec), 2015 —

Publicités

18 réflexions sur “L’ Arbragan – Jacques Goldstyn

  1. J’aime beaucoup le sujet de l’histoire et le dessin. C’est touchant ! tu as toujours une sélection de livres très intéressante alors merci pour la découverte Nadège ! Bises et bon après midi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s