Shanghai promenades – Nicolas Jolivot

dsc00237

Une lecture déambulation passionnante dans Shanghai, ville chinoise gigantesque et tentaculaire, peuplée de vingt millions d’habitants avec pour guide l’artiste carnettiste Nicolas Jolivot. Nous partageons son regard tantôt amusé contemplatif surpris songeur attristé au fil de six promenades à travers la cité. Hors des sentiers battus, on découvre des situations de la vie quotidienne croquées sur le vif, on croise des gens hauts en couleur, on observe les différentes constructions architecturales, on traverse des embouteillages des parcs des foules des musées des centres commerciaux bondés des quartiers populaires des quartiers d’affaires, on sent les bonnes odeurs de raviolis, on entend la rumeur de la rue les klaxons les moteurs, au-dessus de nous flottent le linge accroché sur des tiges de bambous, à côté de nous passent des marchands ambulants, on prend des passerelles la navette fluviale, on lève les yeux pour admirer les impressionnants gratte-ciel, on les baisse pour regarder avec attention les bâtisses de briques rouges, on écoute un violoniste et une chanteuse… Tradition et modernité se mêlent encore à tous les coins de rue, mais les traces du passés semblent s’estomper peu à peu à coup de pelleteuses…
Une pérégrination agréable, enrichissante et dépaysante, un texte rythmé écrit au présent avec bienveillance sensibilité clairvoyance et humour, des dessins sublimes des grands ensembles des portraits des silhouettes des détails, du gris du bleu du rouge de l’oranger du noir du crème. Quand un voyage devient promenade, quel plaisir!

« Pour entrer dans la vieille ville, il me faut suivre la rue Fangbang et tourner à droite dans l’étroite rue Muqiao. Maintenant, les voitures n’ont guère la place de circuler, les habitants étalent sans vergogne leurs tâches ménagères. Les venelles deviennent des cours communes, des places de marché filiformes, des souks labyrinthiques. Je marche, ravi, sous les chemises, les draps, les pantalons et les poissons réunis accrochés en l’air sur des tiges de bambou ou suspendus aux fils électriques. »

« L’heure a sonné la sortie de l’école. Plutôt que de visiter un temple froid, je préfère observer les collégiens et collégiennes habillés d’uniformes, pantalons ou jupes et chemises identiques, circuler en un long ruban. Ils se massent devant la marchande de jus de fruit et de brochettes, envahissent les minuscules boutiques pour acheter des trousses Hello Kitty, bloquent la circulation des taxis, s’interpellent joyeusement. On dirait le dragon du Nouvel an qui déboule dans la rue en se marrant. »

« Derrière moi se dresse la rampe des tours du boulevard Yingchang et, devant, le trio de choc des gratte-ciel qui cumulent 317 étages à eux seuls : la tour Jinmao, le World Financial Center (surnommé « le décapsuleur »), et la toute nouvelle tour de Shanghai en forme de cheminée ramollie. Ne pas être impressionné à cet instant serait de la mauvaise foi. Pour parler vulgairement, et l’expression s’échappe à travers mes dents serrées par le froid : « Ça a d’la gueule! »

dsc00241

dsc00243

dsc00245

dsc00246

dsc00249

Shanghai promenades, carnet de voyages de Nicolas Jolivot, à partir de 13 ans, Éditions Hongfei, Octobre 2016 —

Publicités

6 réflexions sur “Shanghai promenades – Nicolas Jolivot

  1. Ils ont une belle richesse je trouve ces dessins. Quand une promenade devient voyage… je suis toujours volontaire! 😉
    Il a l’air vraiment très très beau cet album ❤
    Bisous ma Nadège

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s