Je te supplie – Alex Beaupain

Ce matin, par habitude
J’ai mis le couvert pour deux
Mon chemin de solitude
S’allonge chaque jour un peu
Je me couche en diagonale
Pour occuper entièrement
Nos draps froids comme une dalle
Nos draps trop grands à présent…
Je te supplie
De m’adresser d’après la vie
Un signe que je te manque aussi
Je te supplie
De me répondre même si
Personne ne répond d’ici
Personne ne répond d’ici
La pluie tombe tout l’automne,
Le soleil brille l’été
Ces banalités m’étonnent
Que tout puisse continuer
Et que le temps se déroule,
Long ruban de jours et d’heures
Fleuve indifférent qui coule
Dans le lit de nos douleurs
Je te supplie
De m’adresser d’après la vie
Un signe que je te manque aussi
Je te supplie
De me répondre même si
Personne ne répond d’ici
Personne ne répond d’ici
Au détour d’un carrefour
Où nous vivions autrefois
J’ai voulu devenir sourd
Car quelqu’un riait comme toi
Il ne faut pas m’en vouloir
Je l’avais presque oublié
Ce grelot, ce tintamarre
Qui dans tes rires tintait
Je te supplie
De m’adresser d’après la vie
Un signe que je te manque aussi
Je te supplie
De me répondre même si
Personne ne répond d’ici
Personne ne répond d’ici
Advertisements

4 réflexions sur “Je te supplie – Alex Beaupain

  1. Malheureusement, je n’arrive pas à visionner et entendre la vidéo…
    Mais j’ai pris le temps de lire les mots de ce poème et je ne peux qu’en imaginer la beauté décuplée une fois mis en chanson. Vraiment, quel poéème…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s