Je serai cet humain qui aime et qui navigue – Franck Prévot et Stéphane Girel

jeseraicethumain
Enveloppé dans son ciré jaune, un petit garçon arpente une plage, une épuisette à la main. Les vagues de l’océan déferlent à ses pieds, les goélands tournoient dans le ciel en dessous des nuages qui jouent avec le vent. Le phare quant à lui se dresse fièrement, ancré au sol et pointant l’azur. Et à quelques pas de là, sur cette plage qu’il semble fouler depuis toujours, son grand-père, marinière et casquette bleue vissée sur la tête, pêcheur à la retraite que la mer n’a jamais lâché et à laquelle ses souvenirs seront éternellement accrochés. Voilà neuf années que petit-fils et grand-père se retrouvent là, ensemble, à la belle saison. La jeunesse, la candeur et l’émerveillement de l’un, la vieillesse, l’expérience et la rudesse de l’autre.
Soudain, le petit garçon découvre un coquillage à la nacre gravée : « Écoute-moi ». Il approche alors son trésor au plus près de son oreille et écoute… un poème en jaillit. S’il n’en comprend pas le langage, il sait qu’il est beau. Grand-père lui, n’entend rien d’autre que la mer… une mer démontée.
Le coquillage passe du creux de sa main au creux de son oreille, sans cesse… il écoute le poème, le caresse. Les mots résonnent et dansent dans son esprit, son coeur, son ventre… en une jolie mélodie. Le petit garçon en perçoit les vibrations, les rythmes, la musique. Ainsi viennent les images, les sentiments, les sensations, les couleurs, et le sens se fait jour. Une interprétation vécue comme un voyage initiatique. Une envolée dans le pays de la poésie. Un élan vers la liberté. Une traversée dans la vie de son grand-père, liée à la sienne indéfectiblement.
Un album solaire où la terre et le ciel se rejoignent. L’émancipation d’un petit garçon, en équilibre sur le fil de la transmission. La bienveillance d’un grand-père qui insuffle et inspire. La poésie, qui élève et transcende. La profondeur des racines, et la grâce de l’imagination. Quant aux illustrations, leur limpidité est si belle qu’elle en est bouleversante : océan, ciel, terre se confondent sans cesse. On navigue en poèmes avec ce petit garçon et son grand-père. On les accompagne et avec eux, on voit, on sent, on goûte, on touche et on écoute le monde.

« Bien sûr je voyagerai, comme Grand-père.
En bateau, à pied ou en poésie, peu m’importe.
Et je traduirai le monde
en cent mille milliards de poèmes
à chanter cent mille milliards de fois,
pour les humains qui aiment et qui naviguent.
Je ne me lasserai jamais. »

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

Les mots de Charles Baudelaire, Edgar Allan Poe, Guillaume Apollinaire, Alphonse de Lamartine, Jean-Marie Gustave Le Clézio, Paul Verlaine et Raymond Queneau se sont glissés entre les lignes de l’auteur… quant au poème dissimulé dans le coquillage, le lecteur est invité à livrer sa propre traduction à l’adresse suivante : jeseraicethumain@hongfei-cultures.com

coeur

Je serai cet humain qui aime et qui navigue, album de Franck Prévot et Stéphane Girel, à partir de 8 ans, Hongfei Éditions, Mai 2016 —

Advertisements

6 réflexions sur “Je serai cet humain qui aime et qui navigue – Franck Prévot et Stéphane Girel

  1. Qu’il est beau ce livre! Un petit garçon et son grand-père, déjà… La mer, la pêche, un coquillage nacré et la musique de la poésie. Tout est là… ❤
    Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s