Aimé – Claire Clément et Benjamin Strickler

aimé
Tous les matins c’est le même refrain, dès qu’Aimé arrive à l’école, Olive et Prudence se moquent de lui, enfin de son prénom. Un prénom original qui pèse bien lourd sur le coeur du petit garçon. Jusqu’à aujourd’hui, il se contentait de hausser les épaules, mais là, maintenant, Aimé en a assez de ces moqueries absurdes. Ça bout fort à l’intérieur et risque d’exploser à tout moment ! Quand la maîtresse lui a demandé de réciter un poème de Paul Éluard, et que Prudence a commencé à le déconcentrer en remplaçant le mot Liberté par Aimé en grimaçant, il a fini par se tromper dans sa récitation en la terminant ainsi : Mon nom, c’est Aimé. Évidemment, toute la classe a éclaté de rire.
Aimé, c’est le prénom que sa maman a choisi lorsqu’il est venu au monde. Comme elle lui confie à chaque anniversaire, Aimé est l’enfant du « plus grand amour de toute sa vie » : son papa, mort alors que le garçon était tout petit. Ce prénom, sa maman le chérit tellement… qu’Aimé n’ose pas lui parler des railleries à l’école, le concernant.
Mais, le nuage au-dessus de sa tête devient de jour en jour de plus en plus noir, et prend de plus en plus d’ampleur. Alors, Aimé se fâche, laisse éclater sa colère. Il donne un coup de pied à Prudence et tire les nattes d’Olive. La maîtresse le gronde et le punit, le directeur le convoque… Va-t-il enfin pouvoir livrer ce qu’il a sur le coeur ? Parler à sa mère ? Faire fondre ce nuage noir ? Retrouver le sourire ? En écrivant l’histoire de son prénom peut-être…
Un petit roman illustré sensible et juste pour les jeunes lecteurs qui saura les toucher, abolir certains préjugés et leur donnera sûrement envie d’en connaître davantage sur l’origine familiale de leur prénom.

« – Aimé, hé hé, Aimé-mémé, si tu crois qu’on va t’aimer… hi hi hi ! Moi je hausse les épaules. Mais c’est comme si le ciel s’était assombri. Dans ma tête, je repense à ce que maman m’a dit : que je suis l’enfant de l’amour et son plus beau joyau. Mais tous les matins, ces deux-là m’attendent et j’ai droit au même refrain. – Aimé, hé hé, Aimé-mémé, si tu crois qu’on va t’aimer… hi hi hi ! Je hausse les épaules encore et encore, mais ce matin-là, je ne sais pas pourquoi, je me suis réveillé de mauvaise humeur. Maman dit que ça arrive, que c’est un petit nuage qui s’est trompé de direction, qui loge dans ma tête et fait tomber la pluie. C’est pour ça que j’ai envie de pleurer. »

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

Aimé, roman pour jeunes lecteurs de Claire Clément et Benjamin Strickler, à partir de 6 ans, Éditions Talents Hauts, Avril 2016 —

Publicités

5 réflexions sur “Aimé – Claire Clément et Benjamin Strickler

  1. Comme parent, on ne s’imagine pas toujours l’ampleur des décisions que l’on prend sur l’avenir de nos enfants. De petites choses anodines qui, au final, ne le sont pas…
    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s