Tout le monde sait faire du vélo – Ingrid Chabbert et Maurèen Poignonec

tlmsaitfaireduveloAntoine ne sait pas faire du vélo… il a essayé plusieurs fois pourtant mais c’est toujours pareil, il se retrouve par terre. Tellement marre de se prendre des arbres, de s’écorcher les genoux, de se faire des bleus aux fesses, qu’il a décidé d’arrêter! Il ne sait pas faire du vélo, un point c’est tout. C’est comme ça, et la planète ne va pas s’arrêter de tourner pour autant ! Et tant pis si tout le monde sait faire du vélo, comme son père aime à lui dire, l’esprit moqueur ! De toute façon, même quand il est présent, c’est comme s’il était absent, son père… planqué derrière son journal. Quant à sa mère, depuis quelques temps, elle est bizarre… tantôt elle pleure, tantôt elle le gifle.
Heureusement, un soleil va entrer dans sa vie tristounette : elle s’appelle Coralie. Cette petite fille, de son âge, vient juste d’emménager en face de chez lui. Dès qu’Antoine l’aperçoit, elle et ses cheveux roux, elle et son sourire, elle et sa gentillesse, elle et sa gaieté, il sent que les choses vont changer… Car Coralie, c’est une vraie amie, elle ne juge pas, ne se moque pas, elle écoute, elle discute, elle voit et comprend tout.
L’auteure entrelace d’une manière juste et délicate le manque de confiance en soi et la force de l’amitié des enfants, et fait résonner la vulnérabilité des adultes. Des parents qui se relèveront d’ailleurs en puisant dans le bonheur retrouvé de leur enfant. L’illustratrice éclaire de ses couleurs vives l’existence d’un petit garçon qui ne demandait qu’à rire aux éclats, à partager des choses avec quelqu’un qui le comprendrait et à voir ses parents heureux. Un petit livre à lire tout seul, avec ses amis, à son père, à sa mère…

« Ça fait du bien d’avoir une amie. Une vraie je veux dire. Des copains, j’en ai à l’école. Mais à part partager un ballon de foot tout pourri et des chewing-gums, on partage du vent. (…) Parler, ça me permet de pas tout garder dedans. Sinon, t’as tout le corps qui se bouche et ça fait super mal. Des fois, mon coeur se serre si fort, on croirait qu’il va se casser, et moi avec. Parce qu’un coeur qui explose, ça doit faire de sacrés dégâts. »

« En plus, elle lit dans les yeux, Coralie… elle y voit les sourires que tu perds, les bêtises que tu collectionnes et les larmes que tu effaces. »

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

P1080469

Livre reçu en Service de Presse.

Tout le monde sait faire du vélo, roman à lire seul(e) dès 8/9 ans, écrit par Ingrid Chabbert et illustré par Maurèen Poignonec, Collection Les Kapoches, Éditions Kilowatt, Mars 2016 —

Publicités

8 réflexions sur “Tout le monde sait faire du vélo – Ingrid Chabbert et Maurèen Poignonec

  1. Ah les belles joues rouges, et même le chien n’y échappera pas! C’est une bien jolie histoire que celle de cette amitié entre enfants. Il n’y a rien de plus précieux, surtout quand les parents se perdent de vue…
    Bravo pour ton beau billet ma Nadège
    Je t’embrasse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s