Montagnes – Antonio Ladrillo

KODAK Digital Still Camera

Bleue, jaune, grise, violette, verte, orange, marron, haute, petite, en escalier, en chaîne, à pente douce ou abrupte, au sommet rond ou pointu, au versant végétal ou pierreux, la montagne se dresse toujours devant nous avec bienveillance et magnificence. Changeante mais toujours souriante face à l’humain qui marche, joue, grimpe, travaille, explore, rêve sur elle.
Car sur la montagne, il y a mille choses à faire : on peut cacher des trésors à ses pieds, glisser sur son flanc, planter un drapeau à son faîte, escalader une de ses parois, pénétrer dans son coeur, s’y asseoir pour lire, s’y coucher pour dormir, ouvrir grand ses yeux pour observer le monde alentour, boire l’eau de ses torrents… et prendre soin d’elle surtout.
Des illustrations rondes et minimalistes, des couleurs éclatantes, un album empli de fraîcheur et de bonne humeur où l’on prend de l’altitude pour contempler les beautés de la nature et les relations qu’elle entretient avec les humains. Un livre carré qui se déploie sur des montagnes de toutes les formes avec sensibilité, poésie et sérénité.

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

Livre reçu en Service de Presse.

Montagnes, album jeunesse d’Antonio Ladrillo, à partir de 3 ans, Éditions Notari, Mars 2016 —

Advertisements

12 réflexions sur “Montagnes – Antonio Ladrillo

    1. Un album sur la montagne et plus généralement sur la nature… la protéger, l’aimer, la contempler. Très bien fait pour accompagner le tout-petit dans ses questionnements et pour éveiller sa curiosité.

  1. Habitant les Alpes, je suis toujours à la recherche d’albums jeunesse sympas sur la montagne, histoire de bien endoctriner le mini-lecteur. Mais là, je t’avoue que je trouve le concept trop simpliste et pas terrible. Je ne vois pas trop l’intérêt… peut-être qu’en le feuilletant…

    1. Le minimalisme favorise l’imagination chez les tout-petits. Je pense qu’on peut vraiment discuter longtemps avec l’enfant en regardant cet album.

  2. «…et prendre soin d’elle surtout », voilà qui fait plaisir à lire. Il n’y a pas d’âge pour apprendre à conserver les trésors de la nature, le plus tôt étant sans doute le mieux.
    Gros bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s