Harry Potter à l’école des sorciers, version illustrée – J.K Rowling et Jim Kay

harrypotterecolesorciersHarry Potter… un nom devenu familier, célébré dans le monde entier. Né sous la plume de J.K Rowling à la fin des années quatre-vingt-dix, ce personnage a accompagné les jeunes lecteurs durant une décennie. Ces derniers ont grandi avec lui, attendant avec impatience le tome suivant, la suite des aventures de ce garçon pas comme les autres évoluant dans un monde où la sorcellerie règne. Mon fils de dix ans a découvert la saga cet été – il vient de commencer le quatrième tome. Et il adore ! Quand cette version illustrée est arrivée à la maison, il s’est emparé du livre et s’est mis à tourner les pages frénétiquement, poussant des oh ! Ah ! Wouahh… à chaque illustration. Il s’est évidemment replongé dans la lecture, avec délectation. Il faut dire qu’elles sont belles, ces illustrations de Jim Kay, de vrais tableaux ! Il est parvenu à saisir les personnages, les lieux, les situations, l’atmosphère toute entière du roman de Rowling. Les portraits d’Harry, Ron, Hermione, Hagrid, Dumbledore, McGonagall, Rogue, Malefoy, la famille Dursley… sont fascinants ; tour à tour émouvants, grotesques, inquiétants et toujours pertinents. La lecture prend une autre dimension avec les images qui s’insinuent entre les lignes. On prend de la hauteur. C’est vertigineux. Moi qui n’avais vu que les films, j’ai été emportée par l’histoire, il est bien possible que je « pique » les autres livres dans la bibliothèque de mon fils… (En ce qui concerne cette version illustrée, un nouveau tome paraîtra désormais chaque fin d’ année – un parfait cadeau pour Noël !)
À propos de l’histoire, en voici quelques mots – même si je suis persuadée qu’elle est connue de tous.
On découvre Harry à l’aube de ses onze ans. Il vit chez Vernon et Pétunia Dursley, son oncle et sa tante – n’oublions pas leur rejeton : Dudley. Il n’a jamais connu ses parents, morts dans un accident de voiture aux dires des Dursley. S’il vit sous le même toit de cette famille, on l’a toujours mis à part. Il dort dans le placard sous l’escalier, mange peu, récupère les vieux vêtements de son cousin, ne sort jamais, n’a pas d’ami… Mais, son anniversaire, cette année-là va littéralement changer sa vie. Et ses moldus d’oncle et tante ne pourront rien y faire, grâce à une avalanche de lettres, un escadron d’hiboux et la ténacité d’Hagrid, Harry fera sa rentrée à Poudlard, l’école des sorciers. D’aventures en surprises, de rebondissements en révélations, le garçon va passer une année scolaire mouvementée, riche d’enseignement et d’épreuves, d’amitiés et d’inimitiés. Roman initiatique, quête de l’identité, lutte contre le mal, univers fantastique, trouvailles de l’auteure (ah… le choixpeau magique, le chemin de traverse, la voie 9 ¾, les matchs de Quidditch, les trolls, les dragons, les licornes et autres centaures, l’esprit de Voldemort, la grande salle et ses festins gargantuesques…). Un très beau livre à offrir.

« – Ta mère est morte pour te sauver la vie. S’il y a une chose que Voldemort est incapable de comprendre, c’est l’amour. Il ne s’est jamais rendu compte qu’un amour aussi fort que celui de ta mère avait pour toi laisse sa marque. Pas une cicatrice ou un signe visible… Avoir été aimé si profondément te donne à jamais une protection contre les autres, même lorsque la personne qui a manifesté cet amour n’est plus là. Cet amour reste présent dans ta chair. Quirell était plein de haine, de cupidité, d’ambition, il partageait son âme avec Voldemort et c’est pour cela qu’il ne supportait pas de te toucher. Toucher quelqu’un qui a été marqué par quelque chose d’aussi beau ne pouvait susciter en lui que de la souffrance. »

P1080351P1080350P1080352

Livre reçu en Service de Presse.

Harry Potter à l’école des sorciers (version illustrée), de J.K Rowling et Jim Kay, dès 9 ans, Gallimard Jeunesse, Octobre 2015 —

Publicités

16 réflexions sur “Harry Potter à l’école des sorciers, version illustrée – J.K Rowling et Jim Kay

  1. Une découverte qui va booster l’énergie de mes nouveaux petits patients… MErci !
    et les mots de Pierre Ménanteau pour l’année, tout simples, me touchent, ainsi que tes voeux

  2. Petit dernier l’avait mis sur sa liste pour le Père Noël mais l’a enlevé au dernier moment :0( Je crois qu’il m’aurait plu plus qu’à lui ;0) Je rajoute ton billet avec les autres (tentation 2015, jeunesse)

  3. Oh si moi je les ai tous lus (et je suis sûre que tu adoreras tous les tomes :0) mais j’ai mis le temps moi aussi (ma lecture date d’il y a 2 ans il me semble, je ne sais plus exactement). Tu verras, quand on commence il y a un côté carrément addictif qui se met en route ;0) Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s