Lettres de Noël – Nadine Cretin

LettresdenoelLes gens ne s’adressent plus de lettres – j’en fais malheureusement partie –. Finie l’époque où l’on prenait garde aux tournures des phrases, aux poids des mots, à la belle écriture, aux paragraphes, au style, à l’orthographe et à la grammaire. Aujourd’hui, tout va vite… trop vite. On écrit encore bien sûr – d’ailleurs n’écrit-on pas davantage ? – mais les supports ont changé. Et puis, par manque de temps, on raccourcit, on synthétise, on efface, on réécrit. La phrase se fait code. Les points d’exclamations jaillissent à tout moment, et que dire des smileys qui prennent place entre nos mots… L’écriture se veut spontanée. Alors, cette Collection Mots Intimes tombe à point nommé, elle ravive l’art de la correspondance. À l’époque, le temps semblait plus long. L’attente d’une lettre pouvait durer des jours et des jours.. Si bien que lorsqu’elle arrivait enfin, on la regardait, on la touchait, on l’ouvrait avec délicatesse, on dépliait lentement la feuille, on s’asseyait confortablement. On faisait durer le moment, un comble !
La lecture de ces Lettres de Noël est une agréable promenade littéraire parmi de belles plumes : Madame de Sévigné, Fiedrich Nietzsche, Mark Twain, Émile Zola, Virginia Woolf, Frédéric Mistral, André Breton, Karen Blixen… et des témoignages historiques d’un soldat de la première guerre mondiale, d’Anne Frank, de Kennedy… On voyage dans le temps : du 17ème au 20ème siècle et dans le monde entier. Des les premières lignes, on est plongé dans l’ambiance de Noël, son origine, ses fêtes, ses traditions, ses cadeaux, ses légendes… La correspondance est tour à tour émouvante, tendre, cynique, amusante. Et entre les lettres, des informations précises et passionnantes livrées par Nadine Cretin, historienne spécialisée en anthropologie religieuse.
Un recueil très bien mené qui donne une irrésistible envie de prendre une jolie feuille blanche et d’écrire à quelqu’un qu’on aime…

« Je résume la conversation que j’ai dû répéter peut-être deux cents fois depuis à tous les curieux. C’était le jour de Noël, jour de fête, et ils demandaient qu’on ne tire aucun coup de fusil pendant le jour et la nuit, eux-mêmes affirmant qu’ils ne tireraient pas un seul coup. Ils étaient fatigués de faire la guerre, disaient-ils, étaient mariés comme moi (ils avaient vu ma bague), n’en voulaient pas aux Français mais aux Anglais. Ils me passèrent un paquet de cigares, une boîte de cigarettes bouts dorés, je leur glissai « Le Petit Parisien » en échange d’un journal allemand et je rentrai dans la tranchée française où je fus vite dévalisé de mon tabac poche. »  Extrait d’une lettre d’un poilu à sa femme (1914)

« Ç’a été une journée de Noël plutôt absurde – imagine – j’ai été réveillée par la lumière du soleil dansant sur mon nez, j’ai juré, je me suis levée et j’ai vu le carreau entièrement bleu, puis le champ entièrement blanc, et des petits oiseaux et des cottages modestes, et de la fumée bleue, et des arbres paisibles : si j’avais été chrétienne, j’aurais rendu grâces pour cet heureux matin. Mais j’ai simplement toqué chez Adrian et nous sommes descendus chercher nos lettres et nous paquets. Puis, entre deux bouchées de dinde, nous avons marché dans les bois, qui avaient l’air d’être peints, tout en teintes nettes et vives, en tracés délicats, en espaces blancs immaculés. » Extrait d’une lettre de Virginia Woolf à Violet Dickinson, une amie (1906)

P1080230Gravure de Thomas Nast, XIXème siècle

masse_critiqueLivre lu dans le cadre d’une opération Masse Critique Babelio.

Lettres de Noël, petite histoire de Noël à travers la correspondance de personnages célèbres présentée par Nadine Cretin, Collection Mots Intimes, Le Robert, Octobre 2015 —

Publicités

6 réflexions sur “Lettres de Noël – Nadine Cretin

  1. C’est bien vrai, avec internet les gens ne s’adressent plus de lettres. Je trouve ça tellement dommage, il y a tant de plaisir à recevoir une lettre ou une carte, et tout autant à en offrir, j’essaie de le faire régulièrement…
    Une collection qui ravive l’art de la correspondance, c’est magique! Celles de Mark Twain, Virginia Woolf et Karen Blixen sont les premières que j’aurais lues. Avec Anne Frank…
    Tiens, c’est drôle, j’ai une carte postale justement qui est partie vendredi dernier vers….…. 😉
    Je t’embrasse

  2. J’ai un autre titre de cette collection dans ma pal, je trouve le principe très sympa. J’ai toujours beaucoup aimé l’épistolaire de toute façon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s