Mercredi gentil – Jérôme Lambert

mercredigentil

Fin du cours de théâtre. Lucien, treize ans, sort de la salle dans laquelle il est confiné depuis quatre longues heures, agacé et échauffé. Enfin de l’air ! À peine a-t-il fait deux pas qu’il se retrouve nez à nez avec Fatou, son amoureuse.

Fatou, il l’adore… mais comme il est d’une humeur massacrante, un petit mot de trop et la jeune fille d’abord interloquée se lance ensuite dans une tirade sans pitié : « Bon, mon petite Lucien, tu n’as pas l’air d’humeur à m’écouter attentivement ni à me parler aimablement (…) nous nous adresserons à nouveau la parole quand tu seras un peu plus sympa (…). Essaie, tu verras, ça fait du bien d’être gentil de temps en temps. » Lucien n’est plus énervé, il est complètement décontenancé !

Gentil !? On lui demande d’être gentil ! Mais, il n’a pas envie d’être gentil et puis d’abord c’est quoi être gentil ? Le collégien va donc s’employer à percer le mystère de la gentillesse des jours durant, aidé par son ami de toujours, Basile – croûton pour les intimes –, et surtout par sa grand-mère.

Car Lucien a une super mamie, marrante, compréhensive, douce et qui a le don de sortir son petit-fils de ses galères. Bon, elle parle et s’agite beaucoup, assaisonne ses phrases de dictons et autres expressions vieillottes, et paradoxalement est fan de Skype et Facebook, mais il l’aime énormément.

Son conseil pour être gentil va faire bondir Lucien ; se rapprocher de Sandra la meilleure amie de Fatou – qu’il déteste –. Mais, il le sent, sa grand-mère a trouvé la solution… Lucien passe à l’action !

Un roman plein d’humour. Un personnage remuant et malin, et très très gentil, si, si !!

« L’alternative était simple, soit je changeais de personnalité, soit je perdais ma copine. Autant j’aurais facilement supporté de passer pour un homme mauvais aux yeux du monde entier jusqu’à la fin de mes jours, autant je ne pouvais pas envisager que Fatou me trouve le moindre défaut. Trop peur qu’elle me quitte. »

« Mais heureusement, être gentil n’a jamais été une qualité nécessaire pour réussir sa vie et faire de grandes choses. En cuisine, par exemple, on peut très bien réussir un poulet aux citrons confits sans avoir été gentil ni avec le poulet ni avec les citrons. Concevoir une navette spatiale ne réclame aucune forme de gentillesse. »

« (…) mamie est sur Facebook. Elle m’a demandé comme ami et je n’ai pas eu le courage de refuser. Je ne sais pas comment je vais gérer. Je ne peux pas la laisser seule face à cette immense tâche qui est de se connecter au monde entier – y compris ses fameux cousins miraculeusement retrouvés au Québec –, mais d’un autre côté, je sens que ma vie risque d’être très très envahie par mamie une fois qu’elle maîtrisera cet outil. »

Livre reçu en Service de Presse.

Mercredi gentil, roman jeunesse de Jérôme Lambert, illustration de couverture de Soledad Bravi, Collection Neuf, L’école des loisirs, Août 2015 —

Publicités

4 réflexions sur “Mercredi gentil – Jérôme Lambert

  1. Apprendre la gentillesse, un livre que chaque enfant devrait lire, surtout de nos jours…
    Si en plus c’est traité avec humour, ce sera encore plus accrocheur 😉
    Bises et bonne semaine

    1. Oui, en lisant ce livre j’ai « appris » que cette notion de gentillesse avait une connotation « ringard » pour les ados… un petit livre qui revalorise donc la gentillesse!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s