NULtiplications – Stephanie Blake

P1080011Celui qui n’a pas passé des heures, enfant, l’air dubitatif, devant ses tables de multiplication me jette la première pierre. Ah les tables du 8 et du 9, impossible de les mémoriser celles-là… On me disait qu’il suffisait de les apprendre. Et bien non, pas moyen ! Pourtant, je n’avais aucun mal à retenir une poésie… Allez comprendre !

La rentrée scolaire approchant à grands pas, une petite révision s’impose.

Simon, lui, est déjà en classe et ce matin, c’est INTERROGATION sur les tables de multiplication justement. Les élèves semblent les connaître sur le bout des doigts, les 10/10 défilent mais lorsque le maître interroge Simon, ce dernier ne donne pas la bonne réponse. Ce qui déclenche une cascade de rires tout autour… Ferdinand le traite de NUL et refuse de jouer avec les bébés qui ne savent pas compter…

À la maison, le soir, Simon est fâché et terriblement contrarié. Il est tellement odieux avec ses parents qu’il est envoyé illico dans sa chambre pour se calmer. Mais Simon est diablement énervé. Contre lui-même. Pourquoi ne parvient-il pas à apprendre les tables de multiplication ? Maman lui dit de les apprendre comme une récitation, sans se poser de question… Pourtant, ce n’est pas aussi simple.

La nuit venue, Simon n’arrive pas dormir. C’est l’insomnie. Les chiffres dansent autour de lui, se mélangent, se confondent. Il se lève, attrape son sac de billes, en pose quelques-unes devant lui, les manipulent, fait des petits tas et FASTOCHE, il a compris ! Et oui, il est difficile d’apprendre quelque chose qu’on ne comprend pas !!

L’apprentissage doit avoir du sens pour l’enfant. Réciter bêtement une liste de chiffres n’a aucun intérêt si l’enfant n’a pas compris le mécanisme.

Un chouette album, plein de bon sens, de drôlerie et de tendresse. C’est toujours un plaisir de retrouver Simon le SUPERLAPIN, dans ses aventures. Un personnage expressif très attachant qui évolue dans un univers coloré et si proche des préoccupations de nos bambins.

P1080013« À la récréation, Ferdinand ne veut pas jouer aux billes avec Simon. Il lui dit : « Si tu ne sais pas compter, retourne chez les Bébés. »

P1080014« Il lit et relit la table de 3, mais il n’arrive pas à l’apprendre par coeur. « Je déteste les NULTIPLICATIONS! » « NULTIPLICAPIONS! » répète Gaspard.

P1080018 « Si tu ne sais pas compter comme SUPERLAPIN en mode SUPERSONIQUE, je ne joue pas avec toi CROTTE DE BIQUE! »

Livre reçu en Service de Presse.

NULtiplications, album de Stephanie Blake, Éditions L’école des loisirs, Août 2015 —

Advertisements

12 réflexions sur “NULtiplications – Stephanie Blake

  1. j’aime beaucoup Stéphanie Blake.. à votre avis, pour des maternelles ça irait??? parce que j’hésite pour mes élèves…. ( j’ai des 3-5 ans)  » la multiplication » ils ne savent pas ce que c’est!!!

    1. Ma fille aime beaucoup Stephanie Blake aussi. La maison d’édition évoque la tranche d’âge 3-5. En ce qui me concerne, pour cet album-là je dirais plutôt à partir de 5 ans.

  2. Ah les fameuses multiplications! J’en ai passé des heures avec mes p’tits lapins à leur faire réciter. Il n’y a rien de plus vrai, c’est impossible d’apprendre quelque chose qu’on ne comprend pas, que l’on n’arrive pas à visualiser.
    p.s. : Ah oui! Les 8 et les 9, quelle horreur! 😀 (et les 7, pfffffffff)
    p.s.s.: jolis Légos 😉

      1. manipuler , toujours manipuler … pourquoi ne pas utiliser des perles : on fait un colliersde 9 perles et on compte combien de perles il faut pour faire 5 colliers identiques, ou 8…
        Les légo ça marche bien pour les fractions!!!

  3. Pour rassurer tout enfant (et un peu moins les parents d’élèves), j’ai toujours un temps d’arrêt (une micro-seconde mais quand même) avec les tables de 6, 7 et 8 et 9. En général, on donne du sens avant que les enfants apprennent par cœur. Mais certains élèves sont réfractaires à l’apprentissage par cœur, parce que notre mode de vie actuel (on zappe, on clique, on obtient) ne se prête pas aux efforts, malheureusement indispensables pour mémoriser.

    1. Tu me rassures, je dois réfléchir parfois pour les tables du 7,8, et 9! Oui, je pense que chaque enfant est différent, d’où la fameuse pédagogie différenciée… et c’est vrai que l’invasion dans notre vie quotidienne des nouvelles technologies ne favorisent pas les apprentissages… pourquoi réfléchir, mémoriser alors qu’en un clic on trouve la solution à notre interrogation!

  4. Oui, c’est vraiment idiot de dire qu’on apprend ses tables comme une poésie, bien sûr que non, ce n’est pas du tout la même chose. la mémoire a besoin de repères pour fixer les choses. On peut apprendre par cœur une liste de courses, on oubliera toujours quelque chose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s