Histoires du chien qui avait une ombre d’enfant – Hervé Walbecq

P1070694Entrez dans le monde imaginaire, poétique et drôle d’Hervé Walbecq et vous vous sentirez léger. Laissez-vous emporter par ses histoires d’une tendre loufoquerie où l’absurdité règne avec bonheur. Mais attention, ne prenez pas la légèreté pour de la désinvolture : car si l’approche est fantaisiste, le fond a du sens et touche les enfants, évoquant leur environnement, leurs relations aux autres, leurs angoisses, leurs désirs…

Dix-sept histoires se succèdent, sans lien véritable mais avec une résonnance tout de même les unes avec les autres. L’auteur s’est intéressé ici au corps, à ses membres, à ses manifestations, à ses capacités… : du nez – qui s’appelle Jean-Claude – aux oreilles – qui se reproduisent –, de la pêche aux larmes aux doigts vagabonds, des pellicules qui tombent du ciel – allant jusqu’à ensevelir un village entier – à l’ombre d’un enfant – qui un jour part sur le dos d’un chien – … il « explore » toutes les facettes de l’anatomie. Vous découvrirez aussi à quel point les rides sont précieuses, et qu’elles nous « racontent » comme personne !

Quant aux dessins, s’ils apparaissent minimalistes, regardez-les attentivement, ils disent tant de choses si on prend le temps de bien voir et d’aller au-delà du trait…

Des mots et des images qui parlent aux enfants, et aux adultes qui en ont gardé l’âme. Un voyage dans l’imaginaire, l’onirisme et le fantastique, qui aide à y voir plus clair dans le monde réel.

« C’est très difficile d’aperçevoir les pêcheurs de larmes. Ils vivent tout au fond de nos yeux et sortent seulement quand on pleure. Le reste du temps, ils se font tout petits, ils se blottissent au coeur de nos pupilles et ils attendent. Dès qu’une larme apparaît sur le bord de nos paupières, ils se glissent à l’intérieur et attrapent les petits poissons qui s’y cachent. Peu de gens savent que les pêcheurs de larmes existent car la plupart du temps les gens se cachent pour pleurer. Ou, s’ils ne se cachent pas, ils mettent un mouchoir sur leur visage et alors ils les écrasent sans même s’en rendre compte. » Les pêcheurs de larmes.

« Je suis allé m’observer dans sa salle de bain et là, j’ai découvert que j’avais la tête pleine de fleurs. Un vrai bouquet ! Depuis quelques temps justement, je me disais que le printemps était particulièrement parfumé. Où que j’aille, j’étais toujours accompagné d’une délicieuse odeur. J’avais remarqué aussi que les choses, sous mes yeux, prenaient parfois une teinte assez singulière. Quand je marchais, j’avais devant moi un très léger rideau d’étoiles. Comme si, de ma tête, il tombait de la neige. Pas de la neige blanche, mais plutôt jaune, comme le soleil. J’ai réalisé alors qu’après ma longue sieste, je ne m’étais pas passé la main dans les cheveux pour chasser le pollen resté sur mon crâne. Les petites graines avaient pris racine, les fleurs avaient poussé, et maintenant les pétales, à leur tour, s’envolaient de mes cheveux. Pendant mon sommeil, un jardin avait poussé sur ma tête! » Le jardin sur ma tête.

P1070696P1070698P1070699

 

Autre livre lu de l’auteur : Histoires de la maison qui voulait déménager

Livre reçu en Service de Presse.

Histoires du chien qui avait une ombre d’enfant, histoires écrites et illustrées par Hervé Walbecq, Collection Neuf, L’école des loisirs, Mai 2015 —

Advertisements

2 réflexions sur “Histoires du chien qui avait une ombre d’enfant – Hervé Walbecq

  1. Mais quel joli livre! Original, drôle, poétique et cette histoire de pêcheurs de larmes qui me fait craquer!
    J’adore ces dessins qui communiquent des émotions au-delà du simple coup de crayon.
    Bisous xx

    1. Mon fils et moi adorons les histoires abracadabrantesques d’Hervé Walbecq, il y tout ce que j’aime dans ses petits livres : c’est simple, intelligent, plein de fantaisie, tendre et drôle. Bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s