Nicolas Comment – L’ange du bizarre

L’ange du bizarre est le premier extrait du nouvel album de Nicolas Comment, Rose Planète. Un album « rose » où l’érotisme s’immisce au détour de chaque phrase, un univers qui n’est pas sans rappeler Gainsbourg et sa Mélody Nelson…

Sur la gâchette d’un revolver
qu’aucune phalange ne presse
Le cadran d’un vieux téléphone
qu’une main gantée actionne
Sous l‘étoffe d’une jupe crayon
où la couture d’un bas nylon se file
Quand le mol remous de ta cape
Se faufile sous une arche

Plane et s’allonge
comme un songe
Sur Tanger
Où les mers se mélangent
et nul n’est étranger
À l’ombre de l’aile de l’ange
du bizarre

Derrière ta frange où fond le khôl
Dans la fange du Petit Socco
Où je caresse sur mon épaule
le perroquet de Paul Bowles
Sous le même oranger
Resté inchangé
Dans la féérie d’un ferry
Scintillant dans la nuit

Plane et s’allonge
comme un songe
sur Tanger
Où les mers se mélangent
et nul n’est étranger
À l’ombre de l’aile de l’ange
du bizarre

Et dans la forme en W
des goélands cendrés
qui sont autant de livres ouverts
au dessus des deux mers
Face à la pointe de Tarifa
dans le bleu roi du détroit
où l’Afrique fantôme commence
sous les néons de la ville blanche

Plane et s’allonge
comme un songe
sur Tanger
Où les mers se mélangent
sous le même oranger
resté inchangé
À l’ombre de l’aile de l’ange
du bizarre

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s