Carnet à spirales (7)

P1060604Je réponds rarement aux tags proposés ici et là, mais celui qu’Emilie m’offre a la saveur de l’enfance :

« Sur le modèle du « Je me souviens » de Georges Pérec, je vous invite à revenir en arrière, à vos premières années et à vous rappeler qui vous étiez alors…
Si vous acceptez ce retour en enfance, confiez-nous une photo de cette époque, répondez comme moi aux questions et taguez trois autres personnes (ou plus !) »

Je me souviens…

– Un lieu –

J’ai passé mon enfance dans une petite ville de Saône-et-Loire, Gueugnon, non loin du Morvan et du Charolais. Traversée par une rivière, l’Arroux, le quartier « bas » et le quartier « haut » semblaient presque vivre indépendamment. Une école et un collège pour chaque rive! Pour faire vite, en bas, vivaient les ouvriers et en haut les cadres… et je me souviens très bien du regard de défiance qu’on se jettait entre nous, enfants des deux rives. Une légende relie d’ailleurs l’origine du nom de la ville à  cette rivière : dans le patois charolais, le mot « gueugnon » signifie geindre et comme autrefois le pont enjambant l’Arroux n’existait pas, il fallait attendre la barque du passeur, parfois le temps était bien long alors les gens « gueugnaient »… Mes parents travaillaient aux « Forges », comme la plupart des habitants, une usine qui fut à la grande époque numéro un de l’acier inoxydable dans le monde, mon père y était ouvrier, ma mère secrétaire. Toute mon enfance, je les entendais discuter de l’usine qui vacillait, de leur angoisse de perdre leur emploi. Elle toussait beaucoup cette usine, mais elle nous faisait vivre. Nous habitions dans un petit pavillon mitoyen des deux côtés avec un potager, une terrasse, une balançoire acccrochée à un arbre. Face à lui, la campagne s’ouvrait avec vue sur les prés et ses vaches, des charolaises bien sûr!

gueugnonGueugnon, sa rivière, son usine et les prés autour…

– Une personne –

Mon grand-père paternel tient une place particulière dans mon coeur. Né en 1918, il avait vingt ans en 1938 quand la guerre fut déclarée. Sitôt parti sitôt prisonnier. Il passa sept ans de sa vie en Allemagne dans un camp de travail. Il a certainement vu et subi des horreurs mais par pudeur il m’en parlait très peu, suffisamment tout de même pour que je me souvienne de certaines choses que je garde évidemment pour moi. Quand il revint chez lui, à Gueugnon, il travailla dans un cirque : il traversait  des cerceaux de feu, entre autres.  Prêt à partir sur les routes de France et d’Europe pour mener une vie de saltimbanque, il rencontre celle qui sera ma grand-mère. Il reste donc à Gueugnon, et comme tous les hommes de la ville,  entre aux Forges.

On me déposait chaque matin chez mes grands-parents et venait me chercher le soir. C’est donc mon grand-père qui m’emmenait à l’école à bicyclette – il n’avait pas  le permis de conduire -. Il m’avait fabriqué un petit siège et ma grand-mère m’avait cousu des petits « coussins » pour que je me sente bien durant ces trajets. Que je les aimais ces trajets, rien que tous les deux, pépé et moi… le mercredi, on faisait notre promenade, toujours la même. À vélo, bien sûr! On allait dans les petits chemins chercher des cailloux pour les jeter ensuite d’un petit pont à la balustrade verte dans un petit ruisseau qui coulait non loin. Je me souviens encore du bruit qu’ils faisaient… Splash, plic, ploc…

– Un événement –

L’arrivée de ma petite soeur a été l’événement de mon enfance! J’avais sept ans. J’étais au CP. Et j’étais impatiente…! Je me souviens très bien de l’annonce de sa naissance : j’étais chez mes grands-parents, la sonnerie du téléphone a retentit puis la voix joyeuse de mon père s’est fait entendre : « c’est une petite fille, elle s’appelle Amandine » – Je me rappelle la quête du prénom, enfin des prénoms parce qu’on ne savait pas si l’enfant était un garçon ou une fille ; on prenait le calendrier de la poste et mes parents listaient les prénoms qu’ils aimaient, on me demandait mon avis, j’étais ravie d’avoir cette responsabilité-là – .

– Une classe –

En CE2, je suis partie en classe de neige à Valloire. C’était la première fois que je quittais ma famille aussi longtemps… un souvenir pénible ce voyage scolaire, moi qui n’aime ni le froid ni le ski… j’attendais le soir avec impatience, enfin un moment doux et chaleureux : la veillée. On chantait et on dansait. Rares instants où j’oubliai les chutes de la journée…

– Un objet –

L’objet qui me vient à l’esprit est mon tourne disque rouge! Il était posé par terre, juste à côté de mon lit. Petite, j’y écoutais des histoires de Disney. J’avais eu à un Noël un coffret avec une dizaine de disques 33 tours… je m’allongeais, fermais les yeux et j’étais avec les personnages…

tournedisqueC’est magique Internet, j’ai retrouvé le tourne disque et le fameux coffret Disney!

Walt-Disney-L-enchanteur-Coffret-De-8-Disque-Pinocchio-Le-Livre-De-La-Jungle-Blanche-Neige-Peter-Pan-101-Dalmatiens-Cendrillon-Mary-Poppins-Bambi-33-Tours-507338818_ML– Une boisson –

J’ai le souvenir des petites bouteilles d’orangina en verre, dans lesquelles on glissait une paille blanche à rayures jaunes, rouges, vertes… et des diabolo menthe qu’on faisait avec de la limonade – des bouteilles en verre avec de drôles de bouchon en fer.

limonade

– Une friandise –

Pendant les vacances scolaires, j’allais au marché, place de l’église, avec ma grand-mère – c’était le jeudi matin -. Et je me souviens bien de l’étal de bonbons, et du sac plein de couleurs et de formes que je ramenais à la maison. J’avais une préférence pour les réglisses « en rondelles » … Sinon, j’adorais les pastilles Valda et autres Pulmolls que je chippais dans le placard de la cuisine chez mes grands-parents, ainsi que les « carrés de chocolat » que mon grand-père consommaient aussi sans modération.

réglisses– Un jouet –

Mon père jouait beaucoup avec moi – étant fille unique jusqu’à sept ans, l’ennui était fréquent à la maison – à différents jeux de société (jeu de l’oie, puissance 4, Qui-est-ce?, bataille navale… Seule, je m’amusais au Télécran, aux jeux électroniques, à Dessinons la mode… Mais, mon jouet préféré était le célèbre Arbre magique , qui est d’ailleurs toujours commercialisé!

l'arbre magique

– Une camarade –

On était une petite bande de copines depuis la maternelle, mais je me souviens surtout d’Elodie. Elle était fille unique aussi, j’allais souvent chez elle. Et j’étais émerveillée par sa chambre : elle avait un lit à Baldaquin blanc avec des draps roses, une quinzaine de Barbies avec des accessoires… des vêtements plein l’armoire et une piscine! Un dépaysement total pour moi!

– Un livre –

Un livre a beaucoup compté pour moi – Apoutsiak, le petit flocon de neige de Paul-Émile Victor -, je devais avoir sept, huit ans. Mais comme j’en déjà longuement parlé dans un précédent billet, je vous laisse découvrir ici.

apoutsiakVoilà.

Quelques bribes de mon enfance… billet que je termine avec une jolie phrase d’Antoine de Saint-Exupéry :

« D’où je suis? Je suis de mon enfance. Je suis de mon enfance comme d’un pays ».

P1060608Je ne tague personne mais n’hésitez pas à le reprendre sur votre blog, si le coeur vous en dit!

Publicités

14 réflexions sur “Carnet à spirales (7)

  1. Je l’ai vu sur le blog de the lectures et macarons, il est super ce tag, il faut toujours que je le fasse. C’est un tres beau tag plein de nostalgie et qui nous tient tant a Coeur puisque ce sont les souvenirs de l’enfance! Merci de partager ca avec nous. Nous aussi on l’avais l’arbre magique! Que recemment mon neveu a decide de prendre dans son bain…adieu imprime de carreau dans le sol de la cuisine!

    1. Un joli tag oui, à faire et à lire… J’ai vu que l’arbre magique avait été commercialisé pour la première fois il y a 40 ans et il a toujours du succès!

  2. Emouvant voyage, C’est bizarre comme certains souvenirs semblent universels , Emilie m’a taguée aussi, je venais voir ce que tu avais écrit, et même si tu es visiblement de la génération suivante à la mienne, ton enfance m’a ramené certains souvenirs à la mémoire ! la copine avec la chambre d’enfant gâtée, le ski ! Par contre je ne suis pas d’accord avec le fait que l’on garde pour nous les souvenirs de guerre, toi de ton grand-père, moi de mon père, au contraire, il faut crier ces choses là, les camps de travail, le sto, la souffrance et l’impuissance de ceux qui ont subi cette guerre.
    Bises de tag !

    1. Un voyage tour à tour émouvant, nostalgique, heureux et triste… l’enfance c’est tout ça… Pour ce qui est du « souvenir et du témoignage » des périodes de guerre, je comprends tout à fait ton ressenti mais je n’ai vraiment pas envie d’aborder ce sujet sur ce blog, il n’aurait pas sa place. Bises.

  3. Quel regard à la fois rieur et déterminé!
    Merci beaucoup pour ce tendre retour en enfance, Nadael!
    L’arbre magique, c’est formidable! Je ne m’en souvenais plus de ce jouet!
    Le trajet de l’école à bicyclette c’est très émouvant! Je vous imagine comme dans un film de cinéma ou dans un livre de Pagnol à ramasser des cailloux!
    Comme ca, je te connais un peu plus!
    Je t’embrasss

    1. Merci à toi de m’avoir offert ce tag. C’est doux, tendre, nostalgique, joyeux et un peu triste aussi de remonter le temps, ça fait du bien… Ah les trajets à bicyclette avec mon grand-père, quel souvenir merveilleux pour un grand-père merveilleux que j’adorais… Je t’embrasse, Emilie.

  4. Quelle surprise ! je lis ton blog depuis longtemps maintenant, et de voir que tu es originaire de Gueugnon… comme moi ! Je suis libraire en CDD à Dijon depuis des mois mais je retourne encore très souvent chez mes parents. Ta petite explication sur la ville m’a beaucoup fait rire en tout cas. Bonne continuation

  5. Ah l’enfance… Si elle est réussie c’est merveilleux et sinon ça se porte toute la vie… Très joli billet là aussi, merci pour avoir partagé tes souvenirs avec nous. J’en ai moi même très très peu alors je suis toujours émerveillée de voir certaines personnes s’en rappeler si bien :0) Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s