Carnet à spirales (4)

nuitetoileevangoghNuit étoilée sur le Rhone, Vincent Van Gogh (1888)

Quelques mots d’une lettre de Van Gogh adressée à sa soeur :

« (…)Je veux maintenant absolument peindre un ciel étoilé. Souvent il me semble que la nuit est encore plus richement colorée que le jour, coloré des violets, des bleus et des verts les plus intenses. Lorsque tu y feras attention tu verras que certaines étoiles sont citronnées, d’autres ont des feux roses, verts, bleus, myosotis. Et sans insister davantage il est évident que pour peindre un ciel étoilé il ne suffise point du tout de mettre des points blancs sur du noir bleu. »

Je suis restée suspendue entre ciel et terre aujourd’hui, avec en tête les tournoiements, les jetés et autres arabesques de la danseuse étoile. Pas de doute, la belle saison s’est installée… le soleil a encore, ce dimanche, dardé ses rayons chauds et bienfaisants. Mais, ce que je préfère à cette période de l’année, c’est le soir… Sortir à l’heure bleue, vous savez ces quelques minutes durant lesquelles le jour se retire et la nuit paraît. Et voir « éclore » les étoiles les unes après les autres… Je me souviens d’un passage de Demian d’Hermann Hesse (Ma chronique ici) sur un homme amoureux d’une étoile :

« Et elle me raconta l’histoire d’un jeune homme amoureux d’une étoile. Il tendait les bras vers elle sur le rivage et l’adorait. Il rêvait d’elle et lui consacrait toutes ses pensées. Mais il savait, ou croyait savoir, qu’une étoile ne pouvait être embrassée par un homme. Il croyait que sa destinée était d’aimer sans espoir une étoile, et, avec ces pensées, il édifia tout un poème de renoncement, de souffrance muette, d’amour fidèle, qui devaient l’améliorer et le purifier. Mais tous ses rêves étaient pleins de l’étoile. Une nuit, il se trouvait au bord de la mer, sur un rocher élevé, et contemplait l’étoile, tout consumé d’amour pour elle. Et, dans cet instant de nostalgie extrême, il fit le saut et se précipita dans le vide au-devant de l’étoile. Mais, au moment de sauter, il pensa encore, en un éclair : c’est pourtant impossible! Et il vint se briser sur le rivage. Il n’avait pas su ce qu’est aimer. Si, au moment de sauter, il avait eu la force de croire fermement à l’accomplissement de son désir, il eût voler jusqu’à l’étoile et se fût uni avec elle. »

Publicités

2 réflexions sur “Carnet à spirales (4)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s