Carnet à spirales (3)

Sylvie Guillem, étoile de la danse, tire sa révérence. Sur la pointe des pieds, elle quitte la scène, arpentée des milliers de fois. À cinquante ans passés, elle part. Reposer son corps qu’elle a tant malmené depuis son entrée à l’Opéra de Paris en 1976. Danseuse merveilleuse, Rudolf Noureev la nomme Etoile, à tout juste dix-neuf ans, du jamais vu! Sa carrière durant, elle cheminera avec persévérance, intransigeance, travail, curiosité, rebellion et avec une grâce infinie, du ballet classique à la danse contemporaine. Le monde entier a vu traversé l’étoile. « Il y en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler »…

Advertisements

2 réflexions sur “Carnet à spirales (3)

    1. Oui, cette danse contemporaine est d’une sensibilité à fleur de peau… Non je ne pratique pas la danse, mais je suis fascinée par elle…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s