La poésie du jeudi avec Jean Aubert Loranger

magrittedecalcomanie                                                       Décalcomanie, René Magritte (1966)

Je regarde dehors par la fenêtre

J’appuie des deux mains et du front sur la vitre
Ainsi, je touche le paysage,
Je touche ce que je vois,
Ce que je vois donne l’équilibre
À tout mon être qui s’y appuie.
Je suis énorme contre ce dehors
Opposé à la poussée de tout mon corps ;
Ma main, elle seule, cache trois maisons.
Je suis énorme, Énorme…
Monstrueusement énorme,
Tout mon être appuyé au dehors solidarisé.

Jean Aubert Loranger, in Les Atmosphères

lapoesiedujeudiD’autres poèmes choisis : Asphodèle : Souviens-toi de moi, mon amie de Rafaël Alberti, Soène : Eloge de la rose d’Anna de Noailles, Valentyne : A galopar (Au grand galop) de Rafaël Alberti, Claudialucia : « Connais-tu le pays où fleurit l’oranger » tiré de l’opéra-comique : Mignon de Ambrose Thomas tiré de Goethe, LylouAnne : L’homme et la mer de Charles Baudelaire, Laure de MicMélo : Secrets en chemin de Tomas Tranströmer, Marie et Anne : Après l’hiver de Victor Hugo.

Publicités

9 réflexions sur “La poésie du jeudi avec Jean Aubert Loranger

  1. Je croyais connaître (d’après le titre) mais non, en fait pas du tout ! C’est bien vu cette impression « déformante »…on en aurait presque le vertige et pourtant il ne parle pas de « hauteur » ! 😆

    1. Il y a tellement de poèmes sur les fenêtres, le dehors et l’intérieur… oui cette notion de grandeur est bien senti. D’habitude, on se sent plutôt petit face à la nature mais derrière une fenêtre, cela s’inverse…

    1. Oui ce tableau de Magritte s’est imposé tout de suite face aux mots du poète. Ce geste, derrière les vitres est un geste d’enfant. On l’a tous fait enfant. Une impression qui ne cesse pas d’intriguer…

  2. Quel enfant ne l’a pas fait ?
    Je découvre ce poète également.
    Merci pour ce Magritte. J’adore les œuvres de ce peintre.
    Bon we et bises de Lyon

    1. Oui, on a tous fait ce geste de tenir une maison entre ses doigts à travers une fenêtre…Une sensation étonnante! J’aime beaucoup Magritte aussi. Bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s