Les Scientikids, l’homme aux trois mains – Alain Grousset et Damien Jayat

P1060144

Un garçon de onze ans, Irving Friedman, se fait enlever chez lui en pleine nuit. Son père n’a pas le temps de rattraper les ravisseurs. En revanche, il découvre deux mains arrachées (oui le début m’a un peu surprise, j’ai trouvé cela un peu limite pour les jeunes lecteurs mais les enfants adorent se faire des frayeurs, c’est bien connu!) sur le sol ; une main d’adulte et une minuscule main (trop petite pour être celle de son fils). Très vite, il reçoit des nouvelles des kidnappeurs : s’il veut revoir son fils, il doit « travailler » pour eux. Le professeur Friedman est un grand chercheur, il étudie principalement le mécanisme de la division cellulaire. Il est connu pour avoir découvert un gène nommé ACIC (Accélérateur de Communication Inter-Cellulaire), gène « utilisé » par l’organisme pour réparer des blessures. L’ACIC permet la régénération des mains, notamment. Sa découverte semble avoir attiré la Contesse Rokia Vassili et son bras droit Gustav Von Klatov dont le but serait de faire fortune en vendant la formule à des chefs militaires sans scrupules. Les soldats blessés seraient de nouveau opérationnels grâce à la régénération.

Mais, c’est sans compter sur un trio d’amis, des détectives en herbe : Noomi, Magnus et Niklos qui vont mener l’enquête de main de maître. Pensionnaires d’un établissement prestigieux, ils sont férus de science. Ils adorent se lancer des défis liés à la biologie, la chimie, la physique ou les mathématiques. Alors quand ils apprennent la disparition d’Irving, leur camarade, ils décident d’unir leurs compétences pour le retrouver et combattre la terrible Contesse.

Un premier roman malin, ludique et fantastique (anticipation et hypothèses scientifiques) qui inaugure certainement une série qui plaira beaucoup aux enfants dès neuf ans. Un roman policier ( qui n’est pas sans rappeler par moments le fameux Club des cinq) mais en beaucoup plus moderne faisant intervenir en plus de la déduction et de la reflexion la science dans tous ses états. Le rythme est enlevé, les personnages sont attachants, l’action ne manque pas et les idées fusent.

On trouve à la fin du livre un encart explicatif sur la régénération des pattes chez les tritons et les salamandres. Un objet de recherche intéressant pour les scientifiques qui espèrent trouver un jour un gène capable de « soigner certaines maladies en faisant repousser les parties du corps qui fonctionnent mal ou qui ont été perdues. »

« Les trois amis se lançaient régulièrement des défis et des énigmes scientifiques. Ils appelaient ça les « questions idiotes ». Et il faut dire que plus c’était idiot, plus ils s’amusaient à trouver la réponse. (…) – Ma question idiote du début de petit déjeuner est donc : pourquoi, si on les laisse longtemps à l’air libre, les biscuits se ramollissent-t-ils, alors que le pain, au contraire, durcit? »

« La lame siffla enfin, et trancha net la main du soldat qui hurla, autant de colère que de douleur. Le corps plié en deux, il protégea son moignon douloureux dans le creux de son bras valide. Puis, très vite, il ressentit le picotement caractéristique de la blessure qui se referme et du processus de régénération qui se met en route. Les trois hommes virent bientôt le moignon grandir, des petits doigts apparaître et, peu à peu, la main se reformer. »

« – Je pense que nous devrions former une association secrète dont le but sera de combattre la contesse Vassili et son horrible Von Klator. Car je suis persuadé qu’ils ne vont pas s’arrêter là. Nous devons les surveiller et tout faire pour contrecarrer leurs plans machiavéliques. (…) Alors, contesse, méfiez-vous : mes Scientikids sont à vos trousses! »

Livre reçu en Service de Presse.

Les Scientikids, l’homme aux trois mains, roman jeunesse (dès 9 ans) d’Alain Grousset et Damien Jayat, Éditions Je Réussis, Février 2015 —

Advertisements

10 réflexions sur “Les Scientikids, l’homme aux trois mains – Alain Grousset et Damien Jayat

  1. Je n’ai jamais été fan du Club des 5 donc ce livre ne pourra être que plus intelligent à n’en pas douter ! Je ne suis pas scientifique pour un sou mais j’aime les livres qui parlent de science ! Pour des enfants (9 ans c’est déjà « grand ») c’est bien, on allie deux choses… ! 🙂

    1. Oui, ce mélange policier-science est séduisant pour les enfants de cet âge. Du suspense, de la réflexion, un zeste d’humour, une pincée de fantastique, des courses-poursuites, des démonstrations scientifiques, ça va leur plaire, c’est sûr!

  2. J’avoue que les mains coupées me rebutent un peu. Mais je vais faire lire ton billet à mon grand. Si l’idée lui plait, cela fera un bon livre pour les vacances, tu penses?

    1. Oui le début m’a étonnée mais n’a pas du tout choqué mon fils (bientôt 10 ans). Comme je l’écris à Asphodèle ci-dessus ce petit roman a tout pour plaire aux enfants de cet âge-là.

    1. Mon fils n’a pas du tout été « choqué » par ce début que j’ai trouvé personnellement glauque… Oui, c’est l’âge où on aime se faire peur! Cela dit, ce petit bouquin est très bien écrit, et l’histoire bien menée.

  3. J’ai mon petit Thomas à la maison qui est fou du Club des cinq, avec ses intrigues et ses rebondissements, ce livre lui plairait certainement…
    Bisous à toi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s