La poésie du jeudi avec Raymond Queneau

raymondqueneau                                    Autoportrait, Raymond Queneau

« Ma jeunesse est finie.

Ma jeunesse est partie.

Je reste sur le cul

avec quarante ans d’âge.

J’ai pris le pucelage

de la maturité.

Me voilà qui grisonne

me voilà qui bedonne

je tousse et je déconne

déjà déjà déjà.

Ah quand j’étais jeune homme

que j’étais heureux! comme

un lézard au soleil

regardant mes orteils

brunir au bord de l’eau

et mon abencérage

dresser son chapiteau.

Les années comptaient peu

les jours étaient légers

et toutes les nuits douces.

Le ciel était bien bleu

les lunes étaient rondes

la neige était bien tiède

les blondes étaient blondes.

J’avais une cravate en soi-e naturelle le mollet fort agreste le pied bon comme l’œil oui oui mais maintenant c’est bien bien différent suis suis à bout de course je dévale la pente dies irae dies illa sic ibo ad astra mais comme ce farceur tombant d’un ascenseur disait aux spectateurs des différents étages qui le regardaient choir « jusqu’à présent ma foi ça ne va pas trop mal j’espère fermement que ça continuera encore un peu comme ça » ainsi malgré les ans la ride et l’urinal le bide et l’emphysème la toux et un moral tant soit peu nostalgique philosophiquement je vieillis essayant de jouïr de mon reste.
Sans feu et sans charbon sans lard et sans lardons sans œufs sans cinéma
sans ouisqui sans soda sans beurre sans taksi sans thé ni chocolat j’écris quelques poèmes qui valent je l’espère ceux que j’élaborais lorsque j’avais vingt ans je les signais d’ailleurs de la même façon q-u-e-n-e-a-u-r-a-i grec mond »

Vieillir, Raymond Queneau

lapoesiedujeudiD’autres poèmes choisis :  Asphodèle : Heures ternes de Maurice Maeterlinck, Valentyne : Sur un air de reproche de Gaston Couté, Melle La Démonne : Ma chouette et Ceux qu’on met au monde de Linda Lemay (chansons), Marie et Anne : Ceux qui ont le goût difficile de Jean de la Fontaine, Soène : Cythère de Paul Verlaine, Monesille : La rose et le réséda de Louis Aragon, Modrone-Eeguab : L’Étrangère de Gabriela Mistral, DimDamDom59 : Roméo et Juliette par grand Corps malade

Publicités

23 réflexions sur “La poésie du jeudi avec Raymond Queneau

  1. Joli, comme un écho à sa célèbre « fillette, fillette » ; une sorte de
    « Si tu croixa continueras comme ça, ce que tu te goures, Queneau, Queneau » ?
    merci Les mots de la fin 🙂

  2. Comme Queneau et comme Carnetsparesseux je confirme « Si tu crois qu’ça va qu’ça va qu’ça va durer toujours, ce que tu tu goures ». Merci pour ce moment de désespoir drôle. 😛

  3. Je connais mal Queneau, j’avoue que ça vaut le détour, (je remplacerai urinai par urinal ) dies irae dies illa sic ibo ad astra ! quelle dégringolade de mots !

  4. J’avoue que je connais mal Queneau, hormis les grands standards (Fillette chantée par Gréco, Zazie dans le métro de Louis Malle) ! Sans connaître, en lisant ce poème on peut le reconnaître !

  5. Heureusement que l’âge de la vieillesse recule !
    40 ans d’âge, c’est au contraire la plénitude dans la vie d’une femme et d’un homme !
    Et crois-moi, Nadael, à 65 ans je trouve toujours que le ciel est bleu, la lune bien ronde, la neige bien blanche et celles qu’on qualifie de « blondes » le seront et le resteront (hélas) 😆
    Si Raymond Queneau n’existait pas, il faudrait l’inventer.
    Joli autoportrait, ma foi.
    Bises de Lyon

    1. Oui, dis-donc, l’époque n’est pas la même!! Ravie de constater que l’âge de la vieillesse prend de l’âge!! Moi qui approche doucement des 40, j’aurais du souci à me faire… Bises

    2. Ben moi je suis assez d’accord avec lui pour la ride le bide et tout ce qui s’ensuit excepté l’urinal évidemment ! mais la fin est très vrai, l’essentiel ne change pas, on signe toujours du même nom.

    1. Vaguement mélancolique, ce poème est surtout plein de vie, et puis bon à quarante ans, on a encore tellement chose à faire et à découvrir!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s